A Christmas Prince: The Royal Wedding où la magie a disparu

Un an après l’énorme succès inattendu de A Christmas Prince, Netflix a mis en ligne la suite très attendue de la comédie romantique qui, comme son titre l’indique, nous convie au mariage du Prince Richard (devenu Roi) avec Amber Moore.

Netflix nous convie le 30 novembre au mariage de Richard et Amber.

A Christmas Prince : The Royal Wedding, se déroule un an après la demande en mariage de Richard, et pourrait se résumer ainsi : à la veille de la cérémonie, l’ambiance au château est tendue. Richard doit gérer une grave crise financière qui provoque la colère de la population du Royaume, tandis qu’Amber a du mal a se plier au protocole qu’on lui impose. Heureusement, les amis de New-York sont là, et les alliés à la Cour sauront sauver la situation. Car ce n’est pas vous spoiler que de vous dévoiler qu’Amber finira Reine à la fin du film.

Ce mariage royal est sans surprise dans la lignée du premier opus à cette nuance près : ce n’est plus une comédie romantique strict sensu. La romance a eu lieu l’année dernière, et désormais place au quotidien. Clairement orientée comédie, le film souffre néanmoins de personnages caricaturaux un peu trop prononcés : le papa d’Amber qui débarque à la Cour comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, le couturier efféminé excentrique, la chef cuisinière à l’accent russe et qu’il vaut mieux ne pas chatouiller de trop près, ou encore une chef du protocole rigide comme une directrice de pensionnat des années 50. On ne relèvera pas, bien entendu, les incohérences et autres situations improbables qu’offre le scénario. C’était une comédie romantique à la base, donc pas grand chose de vraiment réaliste. Alors A Christmas Prince : The Royal Wedding est-il mauvais ? Pas vraiment, mais l’esprit du premier film a disparu. Comme souvent, la magie de la nouveauté s’est éclipsée. Les décors sont certes toujours aussi féériques et le casting est toujours excellent. L’alchimie entre Ben Lamb (le Roi Richard) et Rose McIver fonctionne toujours à merveille, et le reste du cast (la Reine mère, la Princesse Emily en autres) complètent parfaitement la distribution.

Au final, ceux qui ont apprécié le premier film devrait s’y retrouver sans problème avec cette suite. Moins féérique et romantique que le film de l’an dernier, mais qui se laisse regarder sans déplaisir. Et bien évidemment, les allergiques aux RomComs cheesy qui ont détesté A Christmas Prince, devront passer leur chemin.

A Christmas Prince : The Royal Wedding est disponible sur Netflix depuis le 30 novembre.

 

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 19 =