Jamais froid aux yeux : une série classique et superficielle, définitivement pour ados

Disponible depuis le 15 mars sur Netflix, « Jamais froid aux yeux » est une nouvelle série adolescente de la plateforme de streaming. Création britannique signée Kirstie Falkous et John Regier, on y suit le quotidien d’un frère et d’une soeur dans le milieu du patinage sur glace.

La famille MacBentley a quitté le Canada pour l’Angleterre pour permettre à « Mac » (Dakota Benjamin Taylor), le garçon de 15 ans d’accomplir son rêve de hockeyeur en intégrant un cursus censé le conduire jusqu’à la NHL. Sa jumelle Kayla (Grace Beedie) a pour sa part dû laisser son partenaire de danse sur glace de l’autre côté de l’Atlantique, et voit ses espoirs de patineuse anéantis par la décision familiale. Reprochant à ses parents de n’avoir pensé qu’à son frère, la jeune adolescente refuse néanmoins d’abandonner son rêve.

Le court résumé ci-dessus suffit à planter le décor de ce « Jamais froid aux yeux« . Peu importe que les sports invoqués soient le hockey et le patinage, cela aurait pu tout aussi bien être le football ou le volley. Car la série vise définitivement les jeunes adultes, en reprenant tous les thèmes habituels du genre. Côté masculin, on retrouve une bande d’adolescents ou de mâles alpha, à l’égo surdimensionné, et à limite du supportable. Et côté féminin, Kayla et ses amies explorent les thèmes de l’amitié, de l’amour, et du conflit intergénérationnel. Le tout donne un résultat très cliché, assez superficiel, et surtout avec un air de déjà-vu. On y croise une mère surprotectrice envers sa fille, une autre qui semble être la caricature d’une entraineuse digne de l’URSS, et un coach autoritaire et arrogant, lui aussi caricature du fighting spirit à l’américaine.

Malgré tous ces défauts, la série peut s’appuyer sur une certaine légèreté, un rythme soutenu, et un sens comique des situations toujours sous-jacent. Pour rester dans le monde du patinage, on est loin d’un drama plus profond comme dans Spinning Out, avec Kaya Scodelario, la série annulée l’année dernière par Netflix après seulement une saison. Ici, le (jeune) spectateur se prend rapidement d’affection pour les personnages féminins comme Kayla ou Ava, qui se sentent diminués, délaissés ou désavantagés.

En résumé, « Jamais froid aux yeux » est une série sans grande originalité, très classique, et qui enchaîne les clichés scénaristiques de toutes les séries pour ados. Et c’est probablement pour tout cela, que nombre d’entre eux vont l’adorer…

« Jamais froid aux yeux« , saison 1 de 10 épisodes de 30 mns, disponible sur Netflix. Avec Grace Beedie, Dakota Benjamin Taylor, Jade Ma, Oscar Skagerberg, Sarah-Jane Potts et Doug Rao.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 5 =