Pending Train : une série japonaise SF aux allures de « Lost »

Neflix a ajouté à son catalogue la série japonaise de science-fiction, « Pending Train« , qui nous entraîne dans un voyage temporel aux allures de « Lost« .

Tokyo, 2023, un matin comme tous les autres. Les passagers d’un train de banlieue montent à bord lorsqu’une soudaine accélération se produit dans un tunnel. Après avoir perdus connaissance, ils se réveillent dans leur wagon, isolé et perdu en pleine forêt. Que s’est-il passé, où sont-ils, mais surtout… quand sont-ils ?

Tel est le point de départ de cette série SF en 10 épisodes. Difficile d’en dire beaucoup plus sous peine de spoiler le suspense du scénario. Disons simplement qu’il s’agit d’un voyage dans le temps, ce que les personnages vont découvrir dès le premier épisode, après une excursion aux alentours du wagon, qui laisse apparaitre un paysage lunaire autour d’eux.

Sur la quarantaine de « disparus », le scénario de « Pending Train » tourne principalement autour d’un trio principal. Shirahama (Eiji Akaso, vu dans « Zom 100 : La liste de la mort« ) , un pompier qui a pour vocation de sauver tout le monde, Kayashima (Yamada Yuki), un coiffeur faisant office de bad boy du groupe, et la jeune Hatano (Moka Kamishiraishi), une professeure de lycée. Tous vont devoir apprendre à survivre dès lors qu’aucun secours ne semble vouloir les rejoindre.

Un « survival » à la manière de « Lost« 

Mieux vaut ne pas être trop allergique aux invraisemblances multiples qui ponctuent la façon dont le groupe va parvenir à survivre au milieu de rien. Passée cette étape de survie, « Pending Train » accélère sur le côté science-fiction, en dévoilant la vérité sur le mystère de leur voyage, et la suite qui en découle. Et comme pour la série « Lost« , quelques flashbacks dévoilent le passé et la personnalité des différents protagonistes. Sans oublier un semblant de triangle amoureux, rappelant le personnage de Kate (Evangeline Lilly), partagé entre Jack (Matthew Fox) et le bad boy Sawyer (Josh Holloway).

Malgré son manque de vraisemblance et certaines longueurs de-ci de-là, « Pending Train » parvient à maintenir le suspense au fil des épisodes. On finit par s’attacher à certains personnnages, et l’ensemble se révèle finalement être de bonne facture. Clairement pas la série du siècle, mais les amateurs de science-fiction pourraient facilement y trouver leur compte.

« Pending Train« , par Arisa Kaneko (« Famille en flammes« ), saison 1, 10 épisodes. Disponible sur Netflix.

Credit photos (c) TBS / Netflix.

Une pensée sur “Pending Train : une série japonaise SF aux allures de « Lost »

  • 14 mai 2024 à 19 h 30 min
    Permalink

    on l’a dit, ce n’est pas la série du siècle !
    il y a des longueurs, des invraisemblances, beaucoup de naïveté,
    mais c’est ce qui sauve cette série : une incroyable fraîcheur , des personnages attachants…. trop sympathique trio !!!

    on adhère sans peine !!!!
    une saison deux serait superflue : tout rat dit et bien dit !!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 − 15 =