Aquaman se noie dans les effets spéciaux, mais c’est fun !

Si l’on avait déjà pu apercevoir brièvement le personnage dans le DCU, Aquaman a désormais son propre film. Et quand on voit le résultat, on se dit que le film réalisé par James Wan n’était pas forcément une bonne idée. Ou en tout cas, pas comme ça. Un scénario qui tient sur un ticket de métro et une avalanche d’effets spéciaux tous plus laids les uns que les autres (ou presque), et vous sortez de la salle avec un besoin pressant d’avaler un Doliprane.

aquaman
Jason Momoa et Amber Heard dans Aquaman.

On va la faire courte, car Aquaman ressemble à un Ovni. Un mélange de Star Wars qui se passerait 20.000 lieues sous les mers, une petite touche d’Indiana Jones, et des scènes de baston qui rappellent les jeux vidéos des années 90. Côté scénario, c’est plutôt basique. On assiste à la naissance du super héros malgré lui, qui se doit d’aller réclamer son titre de Roi afin d’éviter la guerre entre les peuples de la mer et de la Terre. S’en suit une déferlante de batailles sous-marines et terrestres qui frôle l’overdose. Et contre toute attente, c’est sur terre, qu’Aquaman est le plus rafraîchissant. La séquence d’ouverture avec Nicole Kidman (la mère d’Aquaman) en mode badass est plutôt sympathique, tout comme l’épique bataille dans le village italien, où Aquaman et Mera (Amber Heard) semblent tout droit sortis de Street Fighter. Mais c’est sous l’eau que tout se complique. Les effets spéciaux sont d’une laideur absolue, et le tout ressemble vite à un nanar déjanté assumé. Alors que reste t’il à sauver de cette noyade cinématographique ? Le personnage principal sans doute, ou plus exactement Jason Momoa, son interprète. Son charisme et sa cool attitude font d’Aquaman un personnage sympathique. Son duo avec Amber Heard fonctionne plutôt bien, même si les dialogues volent au ras des pâquerettes. Et puis le fun ! C’est sans doute la seule vraie réussite du film, il est fun ! Quelques punchlines bien envoyées, et quand on commence à se dire que le film a dû être écrit sous influence de substances illicites, on trouve finalement le truc divertissant. Car au final, c’est ce qu’il restera d’Aquaman. Un divertissement, qui comme toujours lorsqu’on touche à cet univers, saura ravir autant que diviser. Certains trouveront tout cela sublime et seront ravis d’en prendre plein les yeux et les oreilles. D’autres trouveront en revanche le résultat d’une médiocrité absolue ou presque. A chacun son avis, nous, on a pas aimé.

Aquaman, en salles depuis le 19 décembre.

 

Credit photos (c) Warner Bros. Entertainment INC. / Jasin Boland / ™ & © DC Comics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 15 =