Blood Red Sky : attention, vampires à bord !

Disponible ce vendredi 23 juillet sur Netflix ‘Blood Red Sky » nous transporte à bord d’un avion de ligne, où terroristes et vampire(s) ont pris place à bord. Alors, attachez vos ceintures, car le vol va être mouvementé.

Dès le début on comprend que quelque chose a mal tourné sur un vol transatlantique reliant l’Allemagne à New York. Un passager inexpérimenté est aux commandes, et l’appareil se pose en Ecosse sur une base de la RAF, où toute la cavalerie anti-terroriste l’attend. Un petit garçon prénommé Elias descend seul de l’avion, et le reste du film, n’est alors qu’un long flashback qui va nous révéler ce qui s’est passé.

Elias (Carl Anton Koch) a pris l’avion avec sa mère Nadja (Peri Baumeister), dont on comprend rapidement qu’elle souffre d’une mystérieuse maladie, qui la conduit à se rendre à New York pour un traitement. Une fois à bord, des terroristes prennent le contrôle de l’appareil pour des raisons restées obscures, et le film bascule alors dans…un tout autre film. Et c’est probablement ce mélange des genres qui nuit le plus au résultat final. La bande-annonce annonçait la couleur, Nadja est un vampire, et quand son fils (qui rejoint la longue liste des gamins qui font exactement le contraire de ce qu’on leur dit de faire dans les films !) se retrouve en danger, elle se retrouve à devoir exposer sa condition. A partir de là, le vol va se transformer en une bataille sans merci entre la mère, les terroristes, et les nouveaux mordus devenus vampires.

Co-écrit et réalisé par Peter Thorwarth, « Blood Red Sky » avait de quoi séduire après visionnage de la bande-annonce. Malheureusement, les deux heures que dure le film sont bien trop longues pour rendre l’ensemble assez captivant. Le côté familial d’une mère qui refuse de se montrer en monstre devant son fils, peine à s’intégrer dans le reste de l’histoire. Les batailles à répétition entre vampires finissent par lasser, et le flashback (dans le flashback !) qui nous éclaire sur l’origine du mal dont souffre Nadja, n’a pour effet malheureux que de briser au plus mauvais moment la tension installée à bord.

De ce mélange de thriller, d’action, d’horreur, et de drame parental, on retiendra la belle performance de Peri Baumeister (The Last Kingdom), impeccable dans la peau de la maman vampire. A ses côtés, Dominic Purcell (Prison Break), Mick Rory (The Flash) et Kais Setti complètent la distribution.

« Blood Red Sky« , disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 − 12 =