The First : oubliez les étoiles, la série est un drama familial !

The First, la nouvelle série signée Beau Willimon (créateur de House of Cards) a débarqué sur les écrans américains le 14 septembre, et nous invite à suivre la première mission spatiale à destination de Mars. Alors, décollage réussi ou pas ?

the first
Direction Mars pour Sean Penn dans The First

La première chose à savoir concernant The First, est qu’elle n’est pas tout à fait ce à quoi on s’attendait. Si vous cherchiez une saga épique interstellaire, autant vous prévenir tout de suite: ce n’est pas le cas. La série se déroule entièrement sur le plancher des vaches terrien. Tout commence lorsque la première fusée à destination de Mars décolle et explose peu après son lancement, tuant les cinq astronautes à bord. Deux premiers épisodes écrits par Beau Willimon et superbement réalisés par Agnieszka Holland, semblent mettre la série sur une bonne orbite. La société responsable du lancement se retrouve dans une situation inconfortable, et la question de l’utilité de telles missions coûteuses se pose. D’auditions devant la commission du Sénat, en lobbying auprès des politiciens devant voter le budget, The First semble coller plus que jamais à la réalité. Les 8 épisodes de cette première saison vont ainsi s’étaler sur une période de deux ans, jusqu’à la nouvelle fenêtre de tir prévue. 24 mois au cours desquels il va falloir convaincre les politiques, l’opinion publique et résoudre les problèmes techniques afin d’assurer la sécurité de la prochaine mission. C’est alors qu’entre en jeu Tom Hagerty (Sean Penn), commandant déchu de la première mission. Rappelé par Laz Ingram (Natascha McElhone), la responsable du programme, il accepte de reprendre le commandement et doit souder son équipage pour un voyage devant durer 24 mois. Et c’est précisément là que The First quitte légèrement l’orbite sur laquelle on pensait la trouver. La série explore en profondeur les différents personnages, leur environnement familial, et leur passé. A commencer bien entendu par Tom Hagerty et sa fille adolescente, hantés par le décès de son épouse quelques années auparavant. Un décès et un traumatisme qui restent mystérieux et dont les pièces du puzzle nous sont distillées au compte-gouttes, à coup de flashbacks. Plus qu’une épopée spatiale, The First devient alors un drama familial au sens large, incluant tous les membres de la mission, y compris Laz Ingram. Et si la série tente de coller au mieux à la réalité, il est un point où elle échoue niveau crédibilité : lorsque les membres de la mission doivent signer formellement leur engagement, tous se retrouvent confronter aux craintes et réticences de leurs proches. On accepte volontiers l’inquiétude des familles, mais sachant que de telles missions sont préparées des années à l’avance, tous savent ce pour quoi ils ont signé en épousant un(e) astronaute. Et demander à ces derniers de renoncer à quelques jours du lancement ne fait pas très sérieux.

The First offre donc avec cette première saison un décollage plus que poussif vers Mars. On s’attendait à une aventure spatiale, et finalement, c’est l’humain qui est au coeur de la série. Sean Penn et Natascha McElhone délivrent tous deux une prestation impeccable, bien épaulés par Kayla Price, Melissa George, Anna Jacoby-Heron (la fille de Tom Hagerty) ou encore Annie Parisse. Huit épisodes qui mènent tout droit au décollage de la fusée, et probablement à une deuxième saison.

The First sera diffusée en France dès le 9 octobre prochain sur OCS.

 

Credit photos (c) Hulu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 + 24 =