Bad Boys 3 : un buddy cop movie classique mais réussi !

Voilà une suite que nous n’espérions plus voir arriver un jour. 17 ans après le deuxième volet de la saga, Bad Boys 3 (ou Bad Boys for Life) débarque sur nos écrans ce 22 janvier. Michael Bay, réalisateur des deux premiers films, laisse cette fois-ci la place au duo Bilall Fallah et Adil El Arbi. Et si les suites/prequels/sequels/spin-off sont désormais légions à Hollywood, avec parfois des résultats mitigés, ce troisième opus est plutôt une belle surprise.

Marcus Burnett (Martin Lawrence) s’apprête à être grand-père, et n’aspire qu’à prendre une retraite paisible, au grand dam de son partenaire Mike Lowrey (Will Smith), bien décidé à jouer le Bad Boy jusqu’au bout. Lorsqu’un tueur issu des cartels mexicains débarque à Miami et tente d’éliminer Mike, le duo se reforme, et le buddy movie va pouvoir fonctionner à plein régime. Mais le duo sera cette fois-ci épaulé par une nouvelle unité dirigée par Rita (Paola Nunez).

Bad Boys 3
Vanessa Hudgens dans Bad Boys 3.

Sur le fond, rien de bien original. Un scénario plutôt classique, mais comme dans tout buddy movie, l’essentiel n’est pas là. Tout repose sur le duo principal, qui ici encore, fonctionne à merveille. Le personnage de Mike a presque tout pour être antipathique et seule la cool attitude légendaire de Will Smith le sauve. A ses côtés, Martin Lawrence est hilarant du début à la fin dans la peau du buddy qui se voit définitivement, et comme un célèbre autre avant lui, « trop vieux pour ces conneries ». L’ajout d’une équipe de choc pour les épauler est une bonne idée, et rappelle bien évidemment le petit côté « famille » de Fast & Furious. On regrettera néanmoins sa sous-utilisation dans le scénario. On pourrait en effet facilement envisager Vanessa Hudgens, Paola Nunez et Alexander Ludwig prendre la tête d’un éventuel spin-off de cette saga ressuscitée. Cela dit, vu le démarrage canon du film lors de son premier weekend US (et probablement à venir dans le reste du monde), il est fort à parier que, plus qu’un spin-off, c’est une nouvelle suite qui se profile à l’horizon.

Pour le reste, la bande-annonce se suffit à elle-même. Action, cascades, explosions et humour garanti par de savoureux dialogues, tout est au rendez-vous. Si la première partie peut présenter quelques lenteurs, l’ensemble est en revanche parfaitement réalisé, et les amateurs du genre ne seront pas déçus. Un buddy cop movie très classique mais également efficace, qui fait de ce Bad Boys 3, un divertissement plaisant et réussi.

Bad Boys 3, en salles le 22 janvier.

Credit photos (c) Sony Pictures Releasing France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 + 19 =