Blonde : derrière l’icône Marilyn, les souffrances de Norma Jean

Après son passage par Venise et Deauville au début du mois, « Blonde » débarque ce mercredi sur la plateforme de streaming Netflix. Un film somptueux sur les souffrances de Norma Jean Baker, alias Marilyn Monroe.

Elle est incontestablement l’icône la plus mythique d’Hollywood. Mais derrière le glamour et le feu des projecteurs qui firent de Marilyn un véritable fantasme, se cachent les souffrances de Norma Jean. Et c’est justement sur elle que se concentrent les 2h47 du film réalisé par Andrew Dominik.

Une longue descente aux enfers que le réalisateur a choisi de présenter par la voix off de Norma Jean. Et tout commence dès l’enfance. Un père inconnu qu’elle idéalisera toute sa vie, une mère dérangée mentalement qui finit à l’asile, après avoir tenté de la noyer. Et la suite n’est guère plus réjouissante. Une vie de traumas où fausse couche, avortement, violences sexuelles, et addiction aux médicaments conduiront à sa fin tragique en 1962.

Une carrière éclair et une image dans laquelle l’actrice ne se reconnait pas. Norma Jean appelle même Marilyn, « la créature ». Elle, n’aspire pourtant qu’à être aimée pour ce qu’elle est. Cette dualité se traduit à l’écran de façon remarquable. Un passage du noir au blanc à la couleur, et une narration déconstruite, qui renforcent encore plus le fossé existant entre l’icône et la femme en mal d’amour.

Et si l’ensemble réalise l’exploit d’être aussi somptueux que douloureux, la prestation de Ana de Armas n’y est pas étrangère. Loin de là. L’actrice cubano-espagnole est tout simplement bluffante, tant dans la ressemblance physique, que dans l’incarnation des souffrances (et des quelques joies quand même !) de Marilyn.

Netflix avait prévenu, « Blonde » n’est peut-être pas un film pour tout le monde. On le confirme sans hésitation. Interdit aux moins de 18 ans aux Etats-Unis, rien ne nous est épargné. Le spectateur se fond peu à peu dans la psyché de Norma Jean pour endurer avec elle ses souffrances. Et le résultat est tout simplement grandiose.

« Blonde« , d’après le best-seller de Joyce Carol Oates. Disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 + 6 =