L’Impératrice : la mini-série Netflix sur Sissi, assez décevante

Netflix a dévoilé ce jeudi « L’Impératrice« , sa très attendue mini-série sur Sissi. Avec malheureusement, un résultat plutôt décevant.

Inutile de s’attarder sur l’histoire de Sissi, tout le monde la connait depuis les films cultes avec Romy Schneider. François-Joseph (ou Franz), empereur d’Autriche, tombe amoureux de la jeune Elisabeth, fille à l’esprit libre et rebelle. Un coup de foudre qui propulse Sissi au rang d’Impératrice, et qui doit alors composer avec les usages stricts de la cour.

S’il convient évidemment de ne pas comparer cette nouvelle version de « Sissi » aux films des années 50, difficile d’éclipser le matériau d’origine. Les deux premiers épisodes, consacrés à la rencontre et à l’arrivée d’Elisabeth à la cour, sont plutôt plaisants à regarder. L’étincelle entre les deux tourtereaux est prenante, et les intrigues et autres complots commencent à se dessiner. Et c’est justement cette seconde partie qui va prendre peu à peu le pas sur la romance. En clair, le côté « conte de fée » qui se dégageait des films avec Romy Schneider n’existe pratiquement pas ici. La série aurait très bien pu s’intituler « Franz » plutôt que « L’Impératrice« . Le frère intrigant de l’empereur, les négociations autour d’une possible guerre aux frontières, dominent finalement le scénario. Et l’ensemble d’apparaitre presque ennuyeux par moment.

Si la série créée par Katharina Eyssen pèche un peu sur le fond, rien à dire en revanche sur la forme. Les décors et les costumes sont superbes, et le casting impeccable. C’est notamment le cas du couple phare, incarné par Devrim Lingnau et Philip Froissant. Les deux comédiens affichent l’alchimie nécessaire pour rendre cet amour crédible, face aux intrigues de la cour viennoise.

On savait que cette relecture de « Sissi » allait forcément dépoussiérer les films précédents, avec une dose de modernité bienvenue. L’ensemble se laisse suivre, à défaut de séduire complètement. Y compris dans son final assez banal, qui fait de « L’Impératrice« , la déception de la rentrée sur Netflix.

« L’Impératrice« , mini-série de 6 épisodes, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

2 pensées sur “L’Impératrice : la mini-série Netflix sur Sissi, assez décevante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 22 =