Le Blues du maestro, saison 1 : un drame romantique captivant.

« Le Blues du Maestro » est la première série grecque estampillée Netflix à être lancée à l’international sur la plateforme de streaming. Une intrigue qui oscille entre drame et romance, pour un résultat très convaincant.

Synopsis : Un musicien part organiser un festival sur une île paradisiaque, où il entame une histoire d’amour inattendue, et se retrouve mêlé aux problèmes des autres.

Un synopsis aussi simple que court, mais qui résume parfaitement le scénario de ce « Blues du maestro« . Le musicien en question, Orestis, débarque sur l’île paradisiaque de Paxos pour faire revivre un festival de musique annulé pour cause de pandémie. Sur place, il tombe sous le charme (et réciproquement) de Klelia, 19 ans, une jeune fille en rebellion contre ses parents. Ces derniers, comme les autres protagonistes de l’histoire, ont un secret, et Orestis se retrouve au coeur des problèmes de la petite communauté.

Difficile d’être plus précis sous peine de tuer tout suspense. Car de façon très classique, certains éléments de l’intrigue ne sont révélés que par petites touches successives au fil des épisodes. De fait, ce drame romantique s’articule autour de huit personnages dont les histoires s’entremêlent. Il est ici question d’amour, de famille, d’acceptation de soi, mais également d’homophobie, de violences domestiques, ou encore de corruption.

Ecrite et réalisée par Christopher Papakaliatis (qui interprète également Orestis), cette première saison est composée de neuf épisodes. Outre un scénario et un suspense captivants, la série bénéficie des décors paradisiaques de la petite île grecque, et d’un casting convaincant. Difficile de ne pas tomber sous le charme de Klelia Andriolatou, actrice et mannequin de 26 ans, qui interprète ici la jeune Klelia. Le duo principal fonctionne à merveille à l’écran, en affichant une alchimie parfaite. A leurs côtés, Maria Kavoyianni, Fanis Mouratidis, Giannis Tsortekis, Orestis Chalkias, Yorgos Benos, Spyro Curtis, Haris Alexiou, Antinoos Albanis, Dimitris Kitsos et Stefania Goulioti complètent de façon remarquable la distribution.

Diffusée avec succès en Grèce et à Chypre (via MEGA TV), « Le Blues du maestro » délivre une première saison de toute beauté. Et la bonne nouvelle est que le tournage de la saison 2 commence dès le mois prochain, pour huit nouveaux épisodes, que l’on a hâte de découvrir.

« Le Blues du Maestro« , saison 1 de 9 épisodes, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Mega TV / Netflix.

Une pensée sur “Le Blues du maestro, saison 1 : un drame romantique captivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 − 14 =