L’empire Oktoberfest : bière et sang coulent à flot sur Netflix

Avec l’annulation de l’édition 2020 pour cause de Covid 19, les amateurs de la célèbre Fête de la Bière à Munich ont de quoi se consoler (un peu) avec L’empire Oktoberfest, une mini-série en 6 épisodes disponible sur Netflix. Une plongée dans l’univers impitoyable des brasseurs au début du siècle dernier.

Munich, 1900. Curt Prank (Mišel Matičević), brasseur à Nuremberg, décide de s’implanter à Munich, pour développer son activité au coeur de la plus grande fête de la bière. Mais n’étant pas résident local, il lui est interdit de vendre sa propre bière, et son projet de construire une tente géante pour 6000 personnes, est très mal perçu par les barons locaux munichois. Bien décidé à mener son projet à bien, Prank use de la corruption, de l’extorsion et du meurtre commandité, pour parvenir à ses fins. Parallèlement, il souhaite trouver un bon parti pour sa fille Clara (Mercedes Müller) au sein de la haute société munichoise, et engage Colina Kandl (Brigitte Hobmeier) pour lui servir de chaperon.

L’empire Oktoberfest a d’emblée été pensée comme une mini-série, et l’idée se traduit dans sa réalisation. Une intrigue qui progresse rapidement, sans temps mort, des scènes courtes, et un final qui ne laisse rien en suspens. Une attention particulière a été portée aux décors et aux costumes, récréant de manière remarquable l’ambiance 1900. Et sur le fond, le scénario mêle savamment les genres : la guerre impitoyable que Prank mène contre la famille Hoflinger (et les autres brasseurs) a tout du thriller, et les storylines réservées à Clara et Colina nous entraînent sur le terrain des romances amoureuses et du féminisme.

En résumé, L’empire Oktoberfest apparaît comme un mélange de Gangs of New york, Peaky Blinders et Babylon Berlin, toute proportion gardée. Portée par l’excellent duo de « vétérans » Mišel Matičević et Martina Gedeck, les 6 épisodes réalisés par Hannu Salonen offrent un scénario passionnant et se laissent regarder d’un trait.

L’empire Oktoberfest, disponible sur Netflix depuis le 1er octobre.

Credit photos (c) Netflix /ARD vision.

2 pensées sur “L’empire Oktoberfest : bière et sang coulent à flot sur Netflix

  • 7 octobre 2020 à 20 h 50 min
    Permalink

    Il me semble reconnaitre la musique de Leonard Cohen?

    Répondre
    • 8 octobre 2020 à 14 h 59 min
      Permalink

      Exactement, bonne oreille 🙂 ! avec la chanson « You want it darker », déjà utilisée dans Peaky Blinders.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 22 =