First Kill : vampires, monstres, et romance lesbienne pour ados

Parmi les nouveautés de la semaine, Netflix a dévoilé la série « First Kill« , une romance lesbienne pour ados, où s’invitent vampires et monstres.

Certains diront qu’ils s’agit d’une énième série fantastique pour ados à débarquer sur la plateforme de streaming. C’est effectivement le cas, et tous les ingrédients sont réunis pour conquérir le coeur des jeunes adultes. Un Roméo et Juliette en mode lesbien, ou l’histoire d’amour impossible entre deux lycéennes. La première, Juliette (ça ne s’invente pas), est issue d’une famille de vampires. Cal, la seconde, est dans le camp opposé : celui de ceux qui combattent les monstres en tout genre. Les deux sont en attente de leur « première fois ». Mordre un humain pour se nourrir pour l’une, et tuer un monstre pour l’autre. Malgré le danger et la réticence de leurs familles respectives, les deux jeunes filles donnent priorité à leur amour naissant.

Composée de 8 épisodes, la première partie de cette saison se laisse dévorer avec délectation. Les personnages sont attachants, à commencer par les deux protagonistes principales, et l’on suit avec plaisir l’histoire et les spécificités de chacun des clans. En revanche, la seconde partie est beaucoup plus poussive, et souffre de longueurs préjudiciables. Rien à dire en revanche côté casting. Sarah Catherine Hook (Juliette) et Imani Lewis (Cal) sont parfaites dans la peau des adolescentes prêtes à tout pour préserver leur amour impossible. A leur côté, Will Swenson, Jason Robert Moore, Gracie Dzienny, Aubin Wise et Elizabeth Mitchell complètent à merveille la distribution.

En dépit d’une seconde partie moins passionnante, « First Kill » a tout pour devenir le prochain hit des plus jeunes abonnés Netflix. Une romance impossible pleine de charme, une rivalité entre deux clans savamment entretenue, et un final qui laisse clairement la porte ouverte à une deuxième saison.

« First Kill », créée par Felicia D. Henderson, saison 1, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 + 15 =