Intimidad : le revenge porn au coeur de la nouvelle série espagnole sur Netflix

Nouveauté de la semaine sur Netflix, « Intimidad » est une série espagnole en 8 épisodes qui s’attaque aux coupables du revenge porn. Un thriller féministe porté par un casting impeccable.

Tout commence avec la diffusion d’une vidéo à caractère sexuel. Celle de Malen (Itziar Ituño), femme forte et indépendante, et candidate à la mairie de Bilbao. Loin de se laisser déstabiliser, elle ignore son limogeage par les cadres du parti, et se lance à la recherche des auteurs de la vidéo. Dans le même temps, on assiste au suicide d’Ane (Verónica Echegui), une employée d’usine qui n’a pu supporter les moqueries de ses collègues masculins, après la diffusion d’une vidéo filmée lors d’une orgie. Déterminée à découvrir les raisons de son geste, sa soeur Bego (Patricia López Arnáiz) se lance elle aussi à la recherche des coupables. Et ces deux affaires sont investiguées par Alicia (Ana Wagener), une détective aussi chevronnée que résolue à démasquer les auteurs de ce revenge porn.

Si le terme de thriller peut sembler excessif pour la série, celui de féministe ne l’est absolument pas. Le camp choisi est définitivement celui des femmes, et à quelques exceptions près, les personnages masculins ne sont pas montrés sous leur meilleur jour. Loin de là. A commencer par les collègues politiques de Malen, mais surtout les employés de l’usine où travaillait Ane. Mais plus que tout, l’important reste le message distillé avec insistance tout au long de la série : les femmes victimes de ces atteintes à la vie privée n’ont rien fait de mal ! Elles sont tout simplement des victimes.

Sur la forme, peu de choses sont à reprocher à « Intimidad« . Il y a bien quelques longueurs engendrées par des sous-intrigues annexes, mais l’ensemble reste parfaitement cohérent avec une réalisation très soignée. L’écriture des personnages féminins est de toute beauté, rendant crédibles et réalistes les différentes personnalités. Et au-delà des personnages, la série peut compter sur un casting somptueux, où les abonnés Netflix reconnaitront bien des visages. Itziar Ituño évidemment (« La Casa de Papel« ), Verónica Echegui (« Trois Noëls« ), Patricia López Arnáiz (« De chair et d’os« , « Feria, l’éclat des ténèbres« ), et Ana Wagener (« De chair et d’os« ). Enfin, soulignons l’excellente prestation de la jeune Yune Nogueiras, qui incarne la fille de Malen, elle aussi victime de revenge porn dans son lycée.

En résumé, « Intimidad » s’ajoute aux nombreuses productions espagnoles de qualité proposées par Netflix. Une série qui met en lumière les victimes et leurs souffrances, et qui rappelle ô combien cette nouvelle forme de violence, décuplée avec l’apparition des smartphones, mérite d’être combattue.

« Intimidad« , créée par Verónica Fernández et Laura Sarmiento. Saison 1 de 8 épisodes, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 ⁄ 3 =