De chair et d’os : la suite du Gardien invisible est toujours aussi lugubre

De chair et d’os, deuxième volet de la trilogie du Baztan, vient d’arriver sur Netflix. La suite du Gardien invisible, sorti en 2017, plonge à nouveau l’inspectrice Amaia Salazar au coeur d’une enquête vertigineuse. Toujours réalisé par Fernando Gonzalez Molina, ce deuxième volet reprend les mêmes codes que le précédent, pour un résultat identique.

Nous avions laissé l’inspectrice Salazar enceinte, et ayant résolu une série de meurtres sordides dans la vallée du Baztan. Nous la retrouvons désormais maman d’un petit garçon de 4 mois, et bien décidée à laisser derrière elle les événements d’Elizondo. Mais les suicides mystérieux de plusieurs détenus, qui laissent derrière eux le simple mot Tarttalo, vont la ramener dans le village familial. Et les éléments laissés en suspens dans l’enquête précédente vont la rattraper, mettant plus que jamais sa vie et celle de sa famille en danger.

Nous n’en dirons pas plus concernant l’intrigue sous peine de trahir tout suspense. Sachez simplement qu’une dose de sorcellerie s’invite dans ce nouveau volet de la trilogie, déjà bien lugubre. Il y est toujours question de meurtres, d’ossements, et la mère d’Amaia est plus que jamais au centre de l’histoire. Ce personnage, dont les contours ténébreux avaient déjà été pressentis dans Le Gardien invisible, n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Sur la forme, la formule du premier volet reste la même. Ambiance glauque et (très) humide, largement renforcée par une photographie froide et bleue, qui n’a rien à envier à celle d’Ozark. La performance de Marta Etura dans le rôle de l’inspectrice est toujours impeccable de justesse, tout comme le reste du casting. S’il y avait un seul petit défaut à trouver, il serait le même que pour Le Gardien invisible, à savoir celui de la durée. Quelques longueurs s’invitent par-ci par-là, et le métrage aurait sûrement à y gagner en amputant de 15 minutes, les 2 heures que dure le film.

Sachez enfin que le troisième volet de la trilogie devait sortir en Espagne dans les semaines à venir, mais comme partout dans le monde, la première du film a été reportée pour cause de Covid-19. Cette dernière partie devrait arriver quelques mois plus tard sur Netflix.

De chair et d’os, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 × 25 =