Une Offrande à la tempête : conclusion sublime de la trilogie du Baztan

Une Offrande à la tempête, mise en ligne aujourd’hui sur Netflix, signe la fin de la trilogie du Baztan. Dernier volet, après Le Gardien invisible et De Chair et d’os, le film réalisé par Fernando González Molina reprend l’intrigue quelques mois après le final précédent.

Nous ne dévoilerons rien bien évidemment de l’intrigue de ce dernier volet. La recette appliquée ici est la même que pour les deux films précédents. L’atmosphère est lugubre et humide, la photographie froide et sombre, et les événements toujours aussi sordides. Amaia en est persuadée, sa mère n’est pas morte dans la rivière. Tandis qu’elle enquête pour découvrir ce qu’elle est devenue, l’inspectrice doit également résoudre le mystère entourant des meurtres d’enfants. Sorcellerie, rites sataniques, cadavres, et dangers menaçants son entourage sont au menu de cette Offrande à la tempête.

Il n’y a rien de plus à rajouter. Ce dernier volet est conforme aux deux premiers. Une enquête passionnante avec de nombreux rebondissements à la clé. Marta Etura continue de délivrer une prestation impeccable dans la peau de l’inspectrice Amaia Salazar, tout comme ses collègues de jeu. D’une durée de 2h20, le film n’affiche aucune longueur tant il parvient à captiver par ses mystères et ses rebondissements. La conclusion finale ne se dévoile que par petites touches successives, et l’on regretterait presque qu’il n’y ait point de suite…

Vous l’aurez compris, si vous avez aimé Le Gardien invisible et De Chair et d’os, ce dernier volet de la trilogie ne vous décevra pas. Les ingrédients sont les mêmes, et le résultat identique : sublime et passionnant.

Une Offrande à la tempête, disponible sur Netflix le 24 juillet.

Credit photos (c) Netflix.

2 pensées sur “Une Offrande à la tempête : conclusion sublime de la trilogie du Baztan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 × 11 =