La fille à la valise (1961) : histoire d’amour impossible avec Claudia Cardinale et Jacques Perrin

Arte propose plusieurs films de l’âge d’or du cinéma italien, dont « La fille à la valise » de Valério Zurlini (1961). Une histoire d’amour impossible splendide avec Claudia Cardinale et Jacques Perrin.

« Un adolescent de bonne famille s’éprend d’une pin-up à la dérive. Un mélodrame splendide sur la cruauté des rapports de classe, auquel Claudia Cardinale et Jacques Perrin insufflent la grâce de leur jeunesse.

Dans une bourgade italienne, au volant de sa décapotable, un séducteur sans scrupules abandonne sa conquête, une petite chanteuse à qui il a fait miroiter le mariage. Pour le suivre, Aida a planté là son amant précédent ainsi que son dernier contrat. Aussi entreprend-elle, sa valise à la main, de le retrouver. C’est Lorenzo, 16 ans, le jeune frère du play-boy, qui lui ouvre la porte de la sévère demeure familiale. La plupart du temps, il vit là seul, entre des études qui l’ennuient et une tutrice glaciale, sa tante. Ébloui par cette beauté sans le sou, il veut réparer le mal causé par son frère et commence par lui donner son argent de poche…

Deux solitudes

Malgré ses péripéties, le film peut se résumer comme l’errance de deux êtres esseulés, enfermés dans des rôles qui leur interdisent de se rejoindre ou de se porter secours. Mais la perdante, c’est Aida, piégée par sa beauté solaire et son arrivisme naïf, dans une société corsetée et machiste qui ne lui laisse aucune chance. C’est en tout cas ce que suggère la dernière scène, qui porte à son paroxysme la mélancolie de ce mélodrame subtil. Jacques Perrin, fragile dans ses blazers de pauvre petit garçon riche, et Claudia Cardinale, magnifique et pathétique « bimbo » des années 1960, insufflent à ce récit de solitude toute la grâce de leur jeunesse. La photographie en noir et blanc, somptueuse, le rythme accidenté du film – longs plans séquences, au plus près des personnages, brisés par de brusques accélérations – semblent épouser les frémissements de leurs âmes. » (c) Arte.

Tout est dit dans cette présentation du film proposée par Arte, et disponible sur arte.tv jusqu’au 31 octobre prochain. Une histoire d’amour impossible touchante, qui va faire de Claudia Cardinale « la petite fiancée de l’Italie ». Un film à voir et revoir pour tous les amoureux de l’âge d’or du cinéma italien.

Credit photos (c) S.G.C., Titanus, Arte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 + 19 =