La série YOU (Parfaite) arrive sur Netflix, et c’est très mauvais !

You (ou Parfaite pour le titre français) arrive ce mercredi sur Netflix. La série de Greg Berlanti et Sera Gamble inspirée des romans de Caroline Kepnes avait tout pour séduire les amateurs de thriller amoureux. Un pitch et un casting plutôt sympathique, et la promesse d’une saison 2 avant même la diffusion de la première, preuve que la chaîne Lifetime fondait de grands espoirs dans la série. Malheureusement, des audiences décevantes ont douché les espoirs de la chaîne, qui a décidé de ne pas prolonger l’aventure au-delà de la première saison. Netflix, qui avait acquis les droits de diffusion pour l’international vient de sauver You de l’annulation en lui offrant une saison 2. En attendant, la mise en ligne de la première saison sur la plateforme de streaming est à l’ordre du jour, et pour ne rien vous cacher, la série est une vraie déception.

you
You, vraie déception sur Netflix.

Le pitch est plutôt simple : Joe (Penn Badgley) est un libraire new-yorkais qui fait la connaissance de Beck (Elizabeth Lail) et va peu à peu devenir obsédé par cette jeune aspirante écrivain. A l’aide des informations glanées sur les réseaux sociaux et le piratage de ses comptes Joe se transforme en harceleur, suivant chaque faits et gestes de sa « proie ». Et Joe est prêt à tout pour lever tous les obstacles qui se dressent entre elle et lui, y compris faire disparaître ses rivaux. Une bande-annonce qui laissait présager un thriller plutôt sympathique laisse finalement la place à un soap mielleux assez indigeste.

Le principal défaut de la série est son manque d’identité propre. On ne sait jamais vraiment ce que l’on regarde. You navigue en permanence entre la romance amoureuse mielleuse proche de la niaiserie et le thriller sanglant (Joe laisse des cadavres derrière lui !) aux allures de Dexter. Un équilibre précaire entre les genres aggravé par une narration pénible. Mieux vaut aimer les récits racontés en voix off, car dans You, c’est avant-tout les pensées de Joe qui nous sont proposées. Et sur le fond, le résultat n’est malheureusement pas plus engageant. Car c’est bien connu, lorsque vous habitez au rez-de-chaussée, avec grandes fenêtres sans rideaux donnant sur la rue, vous vous déshabillez et vous envoyez en l’air sur le canapé comme si de rien n’était. Et lorsque vous épiez votre proie, vous vous plantez à trois mètres de là, devant les fenêtres, à visage découvert sans crainte d’être vu. Bref, le résultat frôle (souvent) le grand n’importe quoi. Et si Penn Badgley et Shay Mitchell (dans le rôle de Peach, l’amie suspicieuse de Beck) s’en sortent pas trop mal dans leurs rôles, ce n’est pas le cas d’Elizabeth Lail. La jeune actrice, au CV encore peu fourni, n’est clairement pas à la hauteur, en surjouant de façon quasi-systématique ses émotions. Un peu dommage lorsque l’on est l’un des deux personnages principaux d’une série.

Au final, on comprend facilement pourquoi les audiences américaines ne furent pas à la hauteur des attentes. You est une vraie déception, et la perspective d’une deuxième saison à venir n’est clairement pas une nouvelle qui met en joie. Les 10 épisodes de cette première saison sont suffisamment pénibles pour ne pas vouloir en découvrir plus.

You (Parfaite en français) est disponible sur Netflix à partir du 26 décembre.

 

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 4 =