Love & Anarchy : la pseudo romcom de Lisa Langseth est une déception

Après Quicksand en 2019, Love & Anarchy est la deuxième série suédoise à débarquer sur Netflix. Créée et réalisée par Lisa Langseth, cette pseudo comédie romantique peine à convaincre au terme de son visionnage.

Sofie (Ida Engvoll) vient d’être embauchée en tant que consultante par une maison d’édition en difficulté financière. Mariée et mère de deux enfants, elle aime se masturber en regardant du porno sur son téléphone. Et c’est justement en se donnant du plaisir un soir au bureau où elle se croyait seule, que Max (Björn Mosten), un jeune informaticien intérimaire, la surprend et la photographie. En échange d’un simple déjeuner, le jeune homme accepte d’effacer la fameuse photo. Tout aurait pu s’arrêter là, mais Sofie décide à son tour de lancer un défi à Max, et le duo va peu à peu se rapprocher au fil des défis lancés.

Marcher à reculons toute la journée, s’habiller comme Cindy Lauper ou encore engueuler quelqu’un dans la demi-heure, tel est le genre de défis que Sofie et Max se lancent. Autant le dire, tout cela est assez stupide, et les premiers épisodes sont plutôt pénibles à regarder. Si derrière cela, le côté comique était recherché, c’est ici franchement raté. Le reste ne vaut malheureusement guère mieux. L’avenir de la maison d’édition rachetée par un groupe de streaming est absolument secondaire et sans intérêt, tout comme les petits tracas des uns et des autres au bureau ou à la maison. Et une fois la relation consommée entre Sofie et Max, ce Love & Anarchy se transforme en une banale remise en question pour une femme de 40 ans qui vient de succomber au charme d’un jeune homme. Et pour parfaire ce ratage quasi total, Lisa Langseth saupoudre le tout d’une dose de féminisme, de mouvement #Metoo, et d’homosexualité, ingrédients devenus quasi obligatoires désormais dans tous les films et séries.

Après les excellents Pure (2010) et Hotell (2013), qui signaient les débuts d’Alicia Vikander, et le très moyen Euphoria en 2017, cette nouvelle création de Lisa Langseth n’est que déception. Une pseudo romcom qui n’a pas grand chose de comique et de romantique. A oublier d’urgence.

Love & Anarchy, saison 1 disponible sur Netflix le 4 novembre.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 1 =