Par-delà l’univers : un drame romantique classique, cliché, et convaincant

Parce qu’il n’y a pas qu’Halloween et sa ribambelle de films d’horreur, Netflix dégaine ce jeudi « Par-delà l’univers« , un drame romantique brésilien.

Synopsis : Dans l’attente d’une greffe de rein, une jeune pianiste tisse des liens inattendus avec son médecin et trouve le courage de réaliser ses rêves musicaux.

Amour et maladie. Deux thèmes récurrents depuis toujours dans les comédies ou drames romantiques. C’est encore le cas ici, avec la jeune Nina qui a vu la maladie lui voler ses rêves de pianiste. Mais sa relation amoureuse avec Gabriel, interne à l’hôpital, va tout changer.

A n’en point douter, les amateurs de romcom où le drame n’est jamais très loin, seront séduits par cette nouveauté brésilienne signée Diego Freitas. « Par-delà l’univers » alterne entre moments cheesy, romantiques, cliché, et ceux plus larmoyants. Nous n’en dirons pas plus, mais on ne saurait trop vous recommander de garder une boite de kleenex à proximité !

Comme toute bonne romance qui se respecte, tout repose sur le duo de tourtereaux, et l’alchimie qui en ressort. Ici rien à redire entre Henry Zaga (« Trinkets« , « 13 Reasons Why« ) et Giulia Be. Cette dernière, compositrice et chanteuse confirmée dans son pays, signe avec brio ses débuts devant la caméra. Difficile de ne pas tomber sous le charme de celle qui interprète avec justesse et émotion la jeune Nina.

Malgré sa durée de deux heures et sept minutes, le film parvient à éviter les longueurs, et distille au passage, quelques belles séquences mélodiques au piano. Une romance dramatique où humour et larmes se confondent, qui au final, mérite le détour.

« Par-delà l’univers« , disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 − 6 =