Meurtres sans ordonnance : un thriller captivant sur un « ange de la mort »

C’était l’une des nouveautés de la semaine les plus attendues sur Netflix, et « Meurtres sans ordonnance » ne déçoit pas. Un thriller captivant porté par Jessica Chastain et Eddy Redmayne.

Basé sur des faits réels et adapté du livre de Charles Graeber, « Meurtres sans ordonnance » nous emmène aux Etats-Unis en 2003. Amy Loughren (Jessica Chastain) est infirmière en soins intensifs. Souffrant d’une maladie cardiaque, elle est épuisée par ses longues gardes de nuit. L’arrivée de Charlie (Eddy Redmayne), un jeune collègue, lui offre un répit salvateur. L’homme est prévenant, et très vite une amitié sincère s’installe entre eux. Mais lorsqu’une série de décès suspects déclenche une enquête, Amy va découvrir l’effroyable vérité sur son collègue…

On a beau connaître son histoire, savoir que cet « ange de la mort » est l’un des pires tueurs en série américain, le film réalisé par Tobias Lindholm n’en reste pas moins passionnant. Bâti comme un thriller psychologique, le danger pour Amy et ses deux filles ne semble jamais très loin. Non pas dans la première partie, qui s’attache à présenter le cadre et les personnages. Mais lorsque la vérité éclate, Amy doit se rendre à l’évidence. Et tout le talent d’Eddy Redmayne suffit à rendre chaque situation un peu plus anxiogène. Un sourire, un regard et une prévenance qui semblent à tout moment, susceptibles d’engendrer soudainement le pire.

Au-delà du talent respectif de Redmayne et Chastain, qui ne sont plus à démontrer, soulignons la réalisation impeccable et soignée de Tobias Lindholm. Sans grandiloquence ou effets tapageurs, le réalisateur danois délivre un thriller qui tient en haleine sur toute sa longueur.

« Meurtres sans ordonnance« , disponible sur Netflix. Avec Noah Emmerich, Nnamdi Asomugha, et Kim Dickens.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 × 17 =