« Believe Me: The Abduction of Lisa McVey » – l’effroyable calvaire d’une adolescente

Netflix vient d’ajouter à son catalogue le téléfilm américano-canadien « Believe Me : The Abduction of Lisa McVey« , qui relate le calvaire subi par une adolescente en Floride dans les années 80.

Floride, 1984. La jeune Lisa (Katie Douglas) quitte son travail de serveuse à 2 heures du matin et rentre chez elle en vélo. Enlevée, séquestrée, et violée, l’adolescente de 17 ans parvient contre toute attente à convaincre son ravisseur de la relâcher vivante. Mais ni sa famille, ni la police ne semblent croire à son histoire. Seul le sergent Larry Pinkerton (David James Elliott) est convaincu que la jeune fille dit vrai, et qu’elle a échappé à un tueur en série recherché depuis des mois…

Tiré d’une histoire vraie, l’histoire paraît aussi incroyable qu’insoutenable à bien des égards. Il y a d’abord la personnalité et le background de la jeune Lisa, magnifiquement interprétée par Katie Douglas (vue récemment dans Ginny & Georgia). L’adolescente vit chez sa grand-mère et est régulièrement victime d’abus sexuels de la part de son compagnon. Sa mère, qui n’ignore rien de ce qui se passe, se fiche littéralement du sort de sa fille. Lisa ne peut compter que sur le soutien de sa soeur Lorrie (Amanda Arcuri) avec qui elle partage une vraie complicité malgré la distance qui les sépare. Passé cet environnement familial abject, vient le moment de son enlèvement et de sa séquestration. La jeune fille subit un véritable calvaire, mais son intelligence et son désir de rester en vie vont triompher. Vient alors l’interrogatoire de police, et là encore, difficile de ne pas ressentir le désarroi de la jeune fille, quand les deux inspectrices doutent clairement de son témoignage. Il y a heureusement l’intervention du sergent Pinkerton (David James Elliott, l’inoubliable héros de la série JAG), qui s’avèrera décisive pour l’enquête et le bien-être de Lisa.

Vous l’aurez compris, « Believe Me : The Abduction of Lisa McVey » peut s’avérer difficile à regarder, tant la colère gagne rapidement le spectateur. La jeune fille est d’emblée attachante dans sa volonté d’échapper à un environnement familial difficilement qualifiable, et pourtant le pire est encore à venir pour elle. Fort heureusement, colère et effroi sont superbement contrebalancés par le personnage de David James Elliott, qui de flic, se transforme en véritable figure paternelle pour l’adolescente.

« Believe Me : The Abduction of Lisa McVey« , réalisé par Jim Donovan, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Unknown.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 − 7 =