Call Me Shihiro : une petite pépite pleine de mélancolie et d’humanité

Disponible sur Netflix, le film japonais « Call Me Shihiro » nous entraîne dans les pas d’une ancienne prostituée, pour un drame sur la solitude d’une infinie tendresse et beauté.

Synopsis : Dans une petite ville côtière, une ancienne prostituée décomplexée se reconvertit dans la vente de bentos et réconforte les âmes solitaires qui constituent sa clientèle.

Un court synopsis qui résume à lui seul cette adaptation d’une série de mangas signée Hiroyuki Yasuda. Car les mauvaises langues pourraient dire qu’il s’agit d’un film où il ne se passe rien. Et elles auraient presque raison…tout en ayant parfaitement tort. On y suit simplement Shihiro, ancienne prostituée, désormais vendeuse de bentos, et pleine d’empathie pour son prochain. Un petit garçon, un sans-abri, une ancienne collègue ou encore une collégienne, tous trouvent l’oreille de Shihiro pour les écouter.

Mais tous ont un point commun : la solitude. Car c’est bien le thème central du film réalisé par Rikiya Imaizumi. Avec douceur et tendresse, « Call Me Shihiro » prend le temps d’installer ses personnages, dans toute leur humanité. Et leurs rencontres, leurs discussions, sont autant d’instants de vie, aussi banals que fabuleux. Une douce mélancolie qui transforme un scénario des plus simples, en une oeuvre poétique de toute beauté.

Car oui, la réussite de ce film d’une durée de 2h11 est de ne jamais être ennuyeux. Parfois contemplatif et doté d’une belle photographie, il s’appuie également sur son personnage principal, extrêmement attachant. Souriante et empathique, Shihiro est également une solitaire avec de profondes fêlures en elle. Et la belle et talentueuse Kasumi Arimura campe le personnage avec justesse et brio.

Après les excellentes séries « First Love » et « Quartet« , « Call Me Shihiro » est une nouvelle petite pépite japonaise qu’on ne saurait trop vous conseiller de regarder.

« Call Me Shihiro« , disponible sur Netflix. Avec Hana Toyoshima, Miwako Ichikawa, Mitsuru Hirata, Lily Franky, et Tetta Shimada.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 23 =