How it ends : thriller post-apocalyptique soporifique (Netflix)

S’il est une chose à laquelle on ne s’attendait pas en regardant How it ends, c’est que la fin du monde puisse s’avérer être ennuyeuse. Et c’est pourtant le cas dans le dernier pseudo thriller post-apocalyptique signé Netflix.

How it ends
Theo James dans How it ends sur Netflix.

Tout commence sur une note romantique, Will (Theo James) et Samantha (Kat Graham) vont avoir un bébé, et Will s’apprête à s’envoler pour Chicago demander la main de sa bien-aimée à Tom (Forest Whitaker), le papa de Samantha. Une fois sur place, on comprend que la relation beau-père/futur gendre est loin d’être au beau fixe. Tom, vétéran du corps des Marines est une caricature du genre. Autoritaire, bourru, un brin frustré au milieu de son loft de millionnaire, il reproche à Will d’avoir éloigné Sam de sa vie. Lorsque le lendemain matin, Will est au téléphone avec Samantha, un évènement survient. Un grondement sourd, et puis plus rien. Le courant et les communications sont coupées, tout d’abord à Seattle où se trouve Sam, puis à Chicago. On parle de tremblement de terre, de vague de chaleur en Europe, mais personne ne sait ce qu’il se passe. Sans y réfléchir à deux fois, Tom, accompagné de Will, décide de prendre la route direction Seattle pour s’assurer que sa petite fille chérie est saine et sauve. Le road-trip peut alors commencer, et How it ends s’enfonce alors dans une aventure qui va flirter avec l’ennui. Le voyage se résume à une succession d’embûches, la plupart caractérisées par des bandits de grand chemin des temps modernes prêts à tout pour se procurer de l’essence. Un stop dans une réserve indienne plus tard, et le duo embarque avec lui, Ricki, une jeune mécanicienne qui rêve de s’envoler pour la Californie. Un intermède à trois aussi inutile qu’ennuyeux. Et lorsque finalement le film tire à sa fin au bout de presque deux longues heures, le final n’en est pas vraiment un. Et le spectateur de se dire, tout ça pour ça… How it ends n’aura jamais aussi bien porté son titre…

Si How it ends souffre d’un manque de rythme évident, il ne faut malheureusement pas compter non plus sur le casting pour redresser la barre. On a connu Forest Whitaker bien plus inspiré, et Theo James semble se contenter du strict minimum. Du côté des points positifs (il y en a quand même !), on notera une belle photographie, des paysages magnifiques, des effets spéciaux bien réalisés, et une bande son originale superbe signée Atli Örvarsson. En résumé, How it ends réalisé par David M. Rosenthal est une vraie déception. La bande-annonce laissait espérer un thriller d’action haletant et mystérieux, et malheureusement il n’en est rien.

A lire aussi : How It Ends, c’est quoi la fin ?.

How it ends est disponible sur Netflix depuis le 13 juillet.

 

Credit photos (c) Netflix.

2 pensées sur “How it ends : thriller post-apocalyptique soporifique (Netflix)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 11 =