Jaula : un thriller espagnol qui promettait mieux

A l’approche d’Halloween, Netflix continue de distiller ses thrillers d’horreur au compte-gouttes. « Jaula » est la nouveauté du jour, avec un résultat en demi teinte.

Synopsis : Paula et son mari Simon reviennent en voiture d’un dîner. Soudain, ils croisent une petite fille qui erre seule sur la route. Deux semaines plus tard, après avoir découvert que personne ne la réclamait, ils décident de l’héberger provisoirement chez eux, et de changer pour l’occasion leur vie de couple. La tâche est ardue, car la jeune fille mutique vit obsédée par le fantasme d’un monstre qui la punira si elle sort d’un carré de craie peint sur le sol.

Première réalisation signée Ignacio Tatay, et produite par Alex de la Iglesia, « Jaula » s’annonçait prometteur au vu de la bande-annonce. Le début du film prend le temps d’instaurer un suspense assez prenant. Qui est cette petite fille qui ne parle pas ? Et pourquoi refuse-t-elle de sortir de son périmètre de craie ? Le mystère s’épaissit encore un peu plus, avec une histoire de morceaux de verre, et la « disparition » temporaire de la petite fille.

Quelques évènements plus tard (que nous tairons ici), continuent de brouiller les pistes et les neurones du spectateur. Mais soudain, sans crier gare, le voile est levé sur cette mystérieuse petite fille. Des flashbacks en guise d’explication qui préfigurent la dernière partie du film. On bascule alors dans un thriller plutôt classique avec son inévitable lot d’invraisemblances. Et l’ensemble s’achève de façon, sinon bâclée, du moins abrupte.

Au terme du visionnage, on ne peut que dire dommage. L’ensemble est soigné, et il y a même un petit côté « Lynchien » dans l’ambiance de ces décors de routes nocturnes. Malheureusement, la seconde partie du film plombe totalement le côté énigmatique instauré au début. Reste l’interprétation impeccable d’Elena Anaya (Paula) et de Pablo Molinero (Simon), sans oublier la petite Eva Tennear.

« Jaula« , disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Sony Pictures / Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 2 =