Jusqu’à ce que le sort les sépare : un conte de fées totalement barré !

Ce vendredi, Netflix a dévoilé « Jusqu’à ce que le sort les sépare« , sa nouvelle mini-série venue d’Espagne, aussi déjantée que caliente !

C’est un conte de fées musical totalement barré qui vient de débarquer sur la plateforme de streaming. Tout commence au Moyen-âge, lorsque Soledad, héritière du royaume, fricote avec Diego un pauvre pécheur du village. La romance sera malheureusement de courte durée et les deux amants se voient séparés par un mauvais sort. Pire, tout le village se retrouve dans l’impossibilité d’aimer, jusqu’à ce que les amoureux se retrouvent réunis, dans cette vie ou celle(s) d’après. Six cent ans plus tard, tout ce beau monde est réincarné, et Maxi, persuadé d’être la réincarnation de Diego, est bien décidé à briser le sortilège…

Chaque épisode s’ouvre sur un court flashback dans le passé, expliquant le destin tragique des deux tourtereaux. L’essentiel se déroule ensuite dans le présent, à l’hôtel Soledad, qui doit sa survie aux touristes venus découvrir la légende qui entoure les lieux. Et notamment la présence d’un petit dragon bleu, témoin depuis le début de ce conte (des)enchanté. Car oui, on croise ici des dragons, des licornes, des sorcières, et l’inévitable méchante reine de tout conte de fées.

Mais attention, ce conte là n’est pas vraiment pour les enfants ! Scènes de sexe, langage parfois cru, et nudité sont au programme de la mini-série créée par Manolo Caro. Mais ce qui en fait toute sa réussite, c’est son côté totalement déjanté. Décors kitsch, situations rocambolesques ou encore préservatifs et tourne-disque au Moyen-âge, sont la marque de fabrique de « Jusqu’à ce que le sort les sépare« . Et on ne vous parle même pas des chansons hilarantes, aux paroles totalement cul-cul.

Côté casting, Sebastián Yatra (Diego/Maxi) et Mónica Maranillo (Soledad/Goya) interprètent le couple d’amoureux séparés par le sort. A leurs côtés, nous retrouvons notamment Rossy de Palma, Daniela Vega, Nia Correia, et Asier Etxeandia.

Avec seulement six épisodes d’une trentaine de minutes, « Jusqu’à ce que le sort les sépare » nous plonge dans un conte de fées totalement fun, que les amateurs du genre apprécieront.

« Jusqu’à ce que le sort les sépare« , disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =