La fille de Kiev : un polar sombre sur le trafic sexuel d’êtres humains dans les Balkans

Diffusée sur Arte et disponible en intégralité sur arte.tv, la série croate « La fille de Kiev » nous plonge au coeur d’une enquête sur le trafic d’êtres humains dans les Balkans.

Synopsis : Entre la Croatie et l’Ukraine, la mort de plusieurs adolescentes plonge un quatuor d’enquêteurs dans une quête de justice. Polar inspiré d’une histoire vraie, la série « La fille de Kiev », explore l’exploitation sexuelle en Europe de l’Est.

Un synopsis qui plante le décor de ce polar en six épisodes, réalisé par Dalibor Matanić. L’enquête est menée par deux policiers, Vlado Kovac et Vesna Horak, épaulés par Stribor Kralj, un journaliste ambitieux. A ce trio, va se joindre Olga Romanchenko, la femme d’un riche politicien, à la recherche de sa nièce disparue. Quatre personnages au profil très différent, qui offrent une structure chorale à ce polar tourné entre Kiev et la Croatie, quelques mois avant le début de la guerre.

Si l’histoire présente une plongée intéressante dans le milieu du crime organisé et le trafic sexuel d’êtres humains, on regrettera une première partie un peu pataude, qui peine à captiver. Il faut attendre la fin du troisième épisode, où les fils commencent à se dénouer, pour voir une montée en tension fort salutaire. C’est le reproche principal que l’on peut faire à cette fille de Kiev.

Basée sur les romans de Drago Hedl, eux-mêmes inspirés de ses propres enquêtes d’investigation, « La fille de Kiev » tire son titre français du personnage d’Olga Romanchenko, interprété par l’actrice ukrainienne Kseniya Mishina. A ses côtés, Sandra Loncaric, Darko Milas, et Goran Bogdan complètent le quatuor d’enquêteurs, que nous devrions retrouver pour une deuxième saison. Diffusée avec succès outre-atlantique sur HBO, la suite devrait notamment évoquer l’actuelle conflit en Ukraine.

En résumé, « La fille de Kiev » est un polar très classique qui se laisse apprécier sans déplaisir, malgré son manque de rebondissements qui peine à tenir en haleine le spectateur.

« La fille de Kiev« , disponible en intégralité sur arte.tv, et les épisodes 4 à 6 diffusés le jeudi 23 février sur Arte.

Credit photos (c) Arte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 − 16 =