La Petite Nemo et le Monde des rêves : aventure fantastique, drôle et touchante

Avec « La Petite Nemo et le Monde des rêves« , Netflix nous entraine au coeur d’une aventure fantastique, qui saura ravir petits et grands.

Le monde de la petite Nemo, 11 ans, bascule lorsque son père, gardien de phare, meurt noyé lors d’une opération de sauvetage en mer. Elle, qui n’a connu que la liberté de son île déserte, est alors envoyée chez un oncle qu’elle ne connait pas. L’homme est solitaire, obnubilé par les poignées de portes qui ont fait sa fortune, mais surtout, n’a aucune idée de comment s’occuper d’une enfant.

Malgré les efforts maladroits de son oncle, Nemo reste inconsolable de la mort de son père. Mais heureusement pour elle, il y a les rêves ! Dans l’un d’eux, elle fait la connaissance de Flip (Jason Momoa), un personnage inventé par son père, dans les histoires qu’il lui racontait pour s’endormir. Flip lui révèle l’existence d’une carte du Monde des rêves, où se cacheraient des perles capables d’exaucer tous les voeux.

Celui de Nemo est simple : revoir son père. Alors, accompagnée de sa peluche « Mr Cochon » (qui devient vivante dans les rêves), la jeune fille embarque dans une folle aventure avec Flip. Traverser les rêves des uns et des autres, échapper à la police des rêves, pour enfin atteindre les fameuses perles.

Adapté d’une bande-dessinée américaine datant de 1905, le film réalisé par Francis Lawrence est une belle réussite. Un coming of age qui aborde le deuil de façon touchante, en embarquant le spectateur dans une aventure à cent à l’heure. A la fois drôle et émouvant, le film s’appuie également sur un casting solide.

La jeune Marlow Barkley est tout simplement craquante et touchante dans la peau de Nemo, orpheline désireuse de revoir son père, interprété par Kyle Chandler (« Bloodline« ). Et les scènes entre les deux suffisent à démontrer la belle complicité entre père et fille. Et il y a bien sûr Jason Momoa (« Aquaman« ), l’hilarant compagnon onirique de Nemo, totalement déjanté dans sa traversée des rêves. Enfin, n’oublions pas Chris O’Dowd, lui aussi touchant en tonton perdu qui ne sait comment s’y prendre avec une enfant.

En résumé, « La Petite Nemo et le Monde des rêves » nous offre une aventure fantastique, pleine d’action, d’humour et d’émotion qui ravira toute la famille.

« La Petite Nemo et le Monde des rêves« , 120 minutes. Disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 + 5 =