La forêt silencieuse : thriller où déterrer le passé à toujours un prix

« La forêt silencieuse » est un thriller allemand, où une jeune géologue à la recherche de son père disparu vingt ans plus tôt, va déterrer un passé encore plus terrifiant.

Anja, 28 ans, est stagiaire forestière dans une forêt de Bavière, où son père, en vacances vingt ans plus tôt, a mystérieusement disparu. En sondant le sol de façon méticuleuse, elle découvre notamment une anomalie sur une parcelle de six mètres sur quatre. Mais ses fouilles ne sont pas du goût de la petite communauté locale qui tient à préserver un lourd secret enfoui depuis des décennies.

Nous n’en dirons pas plus sur le contenu, sous peine d’exhumer le fameux secret de cette forêt. Celui-ci, basé sur des faits réels de l’Histoire allemande, est expliqué à la fin du film sous forme d’écrans informatifs. Alors que vaut réellement ce thriller basé sur le roman éponyme (« Schweigend steht der Wald« ) de Wolfram Fleischhauer ?

Si l’histoire se déroule en Bavière (donc au sud de l’Allemagne), « La forêt silencieuse » a tout d’un thriller scandinave. Une atmosphère sombre, une forêt bien souvent brumeuse, une musique inquiétante, et un rythme assez lent. De bons ingrédients qui ne suffisent pas à compenser les défauts (trop nombreux ?) du film.

L’affiche Française de « La forêt silencieuse ».

A commencer par un mélange des genres qui ne fonctionne pas vraiment. Le côté « horreur » se limite à des animaux tailladés, ou des plaies sanglantes filmées au plus près. Des images malaisantes dont la réalisatrice Saralisa Volm abuse un peu trop. Le genre « policier » ne fonctionne pas beaucoup mieux. Si la recherche du cadavre du père, et les circonstances de sa mort, semblent être le fil conducteur du film à son début, la révélation d’un secret bien plus lourd se met doucement en place. Et c’est probablement là où le film échoue le plus à convaincre.

Difficile en effet de comprendre l’hostilité des locaux à voir exhumer un secret vieux de plus de cinquante ans (le film se déroule en 1999). Et plus difficile encore d’expliquer l’escalade de violence qu’il entraîne à la fin. Le sujet (le fameux secret) est intéressant et bon, mais malheureusement le film ne lui rend pas justice.

De tout cela reste alors une bonne reconstitution historique des années 90, et l’interprétation impeccable de Henriette Confurius (« Tribes of Europa« ) dans le rôle d’Anja.

« La forêt silencieuse« , disponible en VOD et DVD. Avec Noah Saavedra, Robert Stadlober, August Zirner, et Johanna Bittenbinder.

Credit photos (c) Condor, POISON, if…Productions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 + 11 =