Meurtres sur la Costa del Sol, L’affaire Wanninkhof – Carabantes : un nouveau true crime passionnant

Netflix vient de mettre en ligne « Meurtres sur la Costa del Sol : L’affaire Wanninkhof-Carabantes« , une affaire criminelle qui secoua l’Espagne au début des années 2000, avec l’assassinat de deux jeunes filles à quatre ans d’intervalle.

Acte 1

Tout commence le 9 octobre 1999, dans la province de Malaga. Ce soir là, Rocio Wanninkhof, 19 ans, décide de rejoindre ses amis qui l’attendent à la fête foraine du coin. Partie à pied de chez son petit ami, elle n’atteindra jamais sa destination. Le lendemain, sur le parcours la police retrouve des traces de lutte, de sang, les baskets de Rocio, mais également un mégot de cigarette. Malgré d’importantes recherches, l’enquête piétine, et le corps de la jeune fille est finalement retrouvé un mois plus tard dans un terrain vague à une trentaine de kilomètres de là. Les enquêteurs de la Guardia Civile explorent les pistes les unes après les autres, et le 7 septembre 2000, Dolores Vazquez est arrêtée. La présumée coupable n’est autre que l’ancienne compagne de la mère de la victime. Une relation amoureuse qui a duré 11 ans, et qui s’est terminée quatre ans avant le crime. Et le mobile serait la jalousie : Rocio aurait été un obstacle pour Dolores Vazquez dans son désir de reconquérir le coeur de son amie. Sans aucune preuve directe, et sous la pression populaire et médiatique unanimement dirigée contre elle, celle qui clame son innocence est condamnée à 15 ans de prison pour meurtre.

Acte 2

Le deuxième acte de cette affaire se produit le 15 août 2003, dans une localité voisine. Sonia Carabantes, une jeune fille de 17 ans, disparait devant chez elle après avoir été déposée par des amis. Là encore, du sang, un phare cassé, et son téléphone sont retrouvés. La découverte rapide du corps à quelques kilomètres de là, permet aux enquêteurs de récolter des indices. Des traces d’ADN sont retrouvées sur les débris du phare et sous les ongles de la victime. Et coup de théâtre, l’ADN correspond à celui trouvé sur le mégot présent sur la scène de crime de Rocio Wanninkhof, quatre ans auparavant. Le suspect est identifié comme un citoyen britannique vivant à proximité, et possédant un long casier judiciaire derrière lui. L’homme est interpellé, jugé et condamné, et Dolores Vazquez peut espérer voir son nom définitivement blanchi. Mais nous n’en dirons pas plus, on vous laisse découvrir la suite par vous-mêmes…

Comme tous les autres true crime de ce type présents sur la plateforme de streaming, celui-ci reconstitue avec minutie toutes les étapes de cette affaire criminelle. A l’aide d’images d’archives et d’interviews des différents protagonistes, le documentaire n’omet pas dans sa dernière partie de faire le procès d’un système qui a montré bien des défaillances. A commencer par la déferlante médiatique qui a fait de Dolores Vazquez la coupable obligée, parce que décrite comme froide et calculatrice, et où même son homosexualité serait une preuve évidente de sa culpabilité. Et des années plus tard, Dolores Vazquez attend toujours le moindre pardon et compensation de la part des autorités.

« Meurtres sur la Costa del Sol : L’affaire Wanninkhof-Carabantes« , disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Une pensée sur “Meurtres sur la Costa del Sol, L’affaire Wanninkhof – Carabantes : un nouveau true crime passionnant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 ⁄ 1 =