Ne décrochez pas : hallucinante histoire d’agressions sexuelles par téléphone

« Ne décrochez pas« , nouvelle série documentaire disponible sur Netflix, revient sur l’incroyable histoire de canulars téléphoniques ayant conduit des directeurs de fast-food américains à fouiller au corps leurs employés.

Si dans la série des ‘true crime’ vous croyiez avoir tout vu, du plus sordide au plus mystérieux, c’était sans compter sur cette nouvelle histoire hallucinante, que seule l’Amérique semble capable de produire.

Tout commence en 2004, dans une petite bourgade du Kentucky. L’assistante manager du McDonald’s local reçoit un appel d’un soi-disant policier. L’homme l’informe qu’une cliente a été volée de 50 dollars, et donne la description physique de l’employée suspectée. Sur instruction de l’appelant, l’assistante manager conduit l’employée dans son bureau, et la simple fouille au corps se transforme au fil des minutes de l’appel…en une agression sexuelle dictée par téléphone.

L’officier de police (un vrai !) chargé de l’enquête va alors découvrir que des faits similaires se sont produits depuis 10 ans dans une trentaine d’Etats américains. Le mode opératoire est toujours le même. Un fast-food d’une petite ville, un soi-disant policier qui dénonce un vol, et une employée qui finit nue dans un bureau, fouillée sur instruction de l’appelant, jusque dans ses plus intimes parties.

Réalisé par Sara Mast, « Ne décrochez pas » est composée de trois épisodes, et se décline de façon assez classique pour le genre. Le premier épisode focalise sur le cas décrit ci-dessus, et l’enquête policière qui va aboutir à un suspect résidant en Floride. Le deuxième s’intéresse de plus près au suspect, mais également aux assistants managers, qui en ayant réalisé les fouilles corporelles, se retrouvent coupables d’agressions sexuelles. Enfin, le dernier épisode se concentre sur l’épilogue de l’histoire et le côté juridique de l’affaire.

De cette sordide affaire de viols et d’agressions sexuelles à distance, la première question qui vient à l’esprit de chacun est évidente : comment des assistants managers ont-ils pu croire et surtout suivre les instructions d’un inconnu, pendant des heures que durait la conversation téléphonique ? Cette « emprise » à distance trouve peut-être son explication dans les travaux psychologiques décrits dans l’épisode deux de la série.

En résumé, « Ne décrochez pas » n’est clairement pas le ‘true crime’ le plus captivant que l’on ait vu sur Netflix. Ici pas de tueur en série mystérieux comme dans le récent « Les champs macabres du Texas« . L’originalité de cette nouvelle enquête repose plutôt sur la psychologie. Car outre la question posée ci-dessus, relative aux destinataires des appels téléphoniques, reste celle restée en suspens : quelle peut être la motivation ou la satisfaction d’un prédateur/détraqué sexuel, de faire agresser sexuellement par téléphone, des jeunes employées situées à des centaines de kilomètres de là ?

« Ne décrochez pas« , série documentaire en 3 épisodes, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 2 =