Capitani : une série policière classique et efficace

Disponible depuis le 11 février sur Netflix, Capitani est la première série policière en langue luxembourgeoise. On y suit l’enquête menée dans un petit village suite à la mort mystérieuse d’une adolescente.

Lorsque le corps d’une jeune adolescente de 15 ans est découvert dans une forêt, le capitaine Luc Capitani (Luc Schiltz) de la police judiciaire est dépêché sur place. Persuadé de résoudre l’affaire en quelques jours, il va très vite comprendre que dans ce petit village du Nord où tout le monde se connait, les secrets de tous sont également très bien gardés. Avec l’aide de deux policiers locaux inexpérimentés, Elsa (Sophie Mousel) et Joe (Joe Dennewald), l’enquête de Capitani va se perdre dans les mystères et les mensonges de tous les protagonistes principaux.

A première vue, la série créée par Thierry Faber, Eric Lamhène et Christophe Wagner, et réalisée par ce dernier, sonne comme du très classique : un petit village où les ragots et les secrets sont légion, un flic qui débarque de « la ville » et assoit son autorité, et des rebondissements en série qui jalonnent chaque étape de l’enquête. Même le personnage principal a droit à son secret bien gardé surgissant du passé. La rapidité de l’action et le format court (des épisodes d’une trentaine de minutes chacun) sont les atouts majeurs de la série. Ici pas de sous-intrigues inutiles, l’histoire se déroule sans temps mort. Côté personnages, difficile de s’attacher de prime abord à Capitani. L’homme est sûr de lui, autoritaire, et certains ajouteraient même une pointe d’arrogance à son CV. En revanche, sa partenaire Elsa est probablement le personnage le plus intéressant à suivre. Bien que novice dans le métier, elle compte bien faire carrière et évoluer dans la profession. Elle se jette corps et âme à la tâche et se montre particulièrement efficace. Tout le contraire de son collègue local Joe, qui lui, enchaîne les bourdes dignes d’un amateur.

Sans rien révolutionner dans le genre, Capitani est une série policière qui se laisse apprécier par le mystère qu’elle parvient à entretenir jusqu’à la fin. Malgré une petite baisse de rythme en toute fin de saison, cette première salve d’épisodes remplit aisément son contrat. Et la bonne nouvelle, c’est qu’une saison 2 est d’ores et déjà commandée, avec un tournage qui devrait débuter prochainement.

Capitani, saison 1 de 12 épisodes, disponible sur Netflix depuis le 11 février.

Credit photos (c) RTL Télé Lëtzebuerg / Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 ⁄ 11 =