Comme des proies : chasse à l’homme dans les bois peu captivante

Parmi les nouveautés de la semaine, le thriller allemand « Comme des proies » nous entraîne en forêt, où un enterrement de vie de garçon entre amis va tourner à la chasse à l’homme mortelle.

C’est bien connu, les escapades en fôret finissent rarement bien au cinéma ou à la télévision. C’est une fois de plus le cas ici avec ce thriller réalisé par Thomas Sieben (Kidnapping Stella, Staudamm). Cinq amis ont passé la weekend en forêt pour l’enterrement de vie de garçon de l’un d’entre eux. Au moment de regagner leur véhicule, ils sont pris pour cible par un mystérieux tireur. Le groupe tente alors de s’enfuir dans les bois, mais leur fuite ne cesse de croiser le chemin du tireur. Et la chasse à l’homme mortelle peut alors commencer…

Rien de très original dans ce thriller venu d’outre-rhin. Une bande d’amis qui ne semble pas plus soudée que cela dès le début, et où les circonstances ne vont rien arranger. Un premier blessé, puis un premier mort, et la panique et le sauve-qui-peut s’empare alors rapidement du groupe. Si l’on découvre rapidement l’identité du tireur, ses motivations restent obscures jusqu’à la moitié du film. De fait, l’ensemble peine à convaincre et à susciter l’intérêt du spectateur. « Comme des proies » rappelle en plusieurs points le très décevant « Cibles mouvantes » sorti en février dernier sur Netflix.

Difficile de se passionner pour ce thriller au scénario trop faible. On se consolera alors avec un casting solide et convaincant: David Kross (The Reader), Hanno Koffler (Werk ohne Autor), Yung Ngo (Dogs of Berlin), Robert Finster (Freud), Klaus Steinbacher (L’Empire Oktoberfest), et Maria Ehrich (Ku’damm 56/59/63).

« Comme des proies », disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 − 11 =