Midnight Sun : un joli drama au clair de lune

Il est des critiques de films qui pourraient tenir en une ligne et celle de MIDNIGHT SUN en fait partie. Si vous avez aimé Nos étoiles contraires, alors vous ne serez pas déçus par le film réalisé par Scott Speer qui sort demain en salles. La thématique est la même, une jeune fille quasi condamnée par la maladie et que l’amour pousse à vivre le plus normalement possible avant qu’il ne soit trop tard.

Dans Midnight Sun, Katie (Bella Thorne) est ce qu’on appelle une enfant de la lune. La moindre exposition aux UV, aussi infime soit-elle, risque de lui être fatale. Enfermée dans sa chambre le jour depuis l’enfance, elle ne sort que la nuit accompagnée de sa guitare pour chanter sur le quai de la gare. Une passion musicale héritée de sa maman décédée alors que Katie n’était encore qu’une enfant. De ses longues années passées derrière sa fenêtre, elle ne retiendra que le passage quotidien du jeune Charlie se rendant à l’école. Jusqu’au soir, où désormais adolescents en dernière année de lycée, Katie et Charlie (Patrick Schwarzenegger) se rencontrent, et la romance peut alors commencer. Prétextant être occupée le jour, Katie décide ne ne pas révéler sa condition à Charlie, et les deux tourtereaux se retrouvent à la nuit tombée. L’occasion pour Katie de découvrir tout ce qu’elle n’avait jamais fait auparavant.

Midnight Sun
Bella Thorne alias Katie dans Midnight Sun.

Aux côtés du couple principal, Midnight Sun puise sa force dans le quatuor de comédiens que complètent admirablement Quinn Shepard et Bob Riggle. La première interprète Morgan, la seule amie de Katie depuis toujours. Enfant, elle fut la seule à entrer dans sa vie, et les deux n’ont aucun secret l’une pour l’autre. Le second incarne à merveille le père veuf célibataire aimant, dévoué entièrement au bonheur de sa fille, avec l’espoir jamais perdu qu’un traitement expérimental pourrait lui sauver la vie. La complicité particulière qui unit parfois un père à sa fille offre ici quelques scènes touchant dans le mille le coeur du spectateur. Et reste bien évidemment Bella Thorne, qui dans un rôle plus sage et dramatique qu’à l’accoutumée (on est loin de The Babysitter ou You Get Me) ajoute une corde de plus à l’arc de sa jeune carrière. C’est aussi l’occasion pour la comédienne de concilier ses deux passions, le cinéma et la musique. Lors d’une virée nocturne à Seattle, Charlie convainc Katie de prendre sa guitare et de chanter dans la rue pour les passants. Si Katie est plutôt réticente à l’idée, Bella Thorne pousse la chansonnette avec un plaisir non dissimulé.

Midnight Sun, malgré un scénario très basique aux allures de déjà-vu, réussit à convaincre aisément, grâce à son casting convaincant. Un drame romantique qui alterne subtilement les moments touchants, drôles et dramatiques. Si l’ensemble n’échappe pas à certains clichés quasi inévitables du genre, il évite néanmoins le piège du mélo larmoyant où d’autres seraient facilement tombés.

En salles le 13 juin.

Credit photos (c) Paramount Pictures France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 3 =