ALEX STRANGELOVE ou l’incertitude sexuelle sur Netflix.

On sait que Netflix aime les ados et sait leur consacrer bon nombre de ses productions originales, séries ou films. Alex Strangelove s’ajoute désormais à cette longue liste en débarquant aujourd’hui sur la plateforme de streaming. Dans l’ère du temps qui voit foisonner les romances gays depuis quelques années (on citera par exemple Moonlight, Call Me By Your Name ou encore Love Simon), Alex Strangelove nous invite à suivre Alex (Daniel Doheny) un lycéen bien sous tout rapport, bon élève, président des élèves de son lycée, et passionné par le monde animal. Cette passion l’amène à associer les gens qui l’entourent à un animal, le gros lourdingue du lycée étant par exemple un requin blanc. Lui se voit comme un manchot, oiseau au comportement sexuel ambigu à en croire les spécialistes…

Alex Strangelove est un coming-of-age assez classique sur le fond. Le lycéen est amoureux de Claire (Madeline Weinstein), mais après avoir été « meilleurs amis », puis en couple, la dernière étape reste à franchir pour Alex. Si Claire tente depuis des mois de persuader son petit ami de passer à l’acte ensemble, ce dernier semble plus réservé, et trouve toujours une excuse pour retarder l’échéance. Lui-même ne semble pas vraiment en connaître la raison exacte, jusqu’au jour où il rencontre Elliott (Antonio Marziale), à peine plus âgé que lui, et ouvertement gay. Le doute s’installe alors dans l’existence d’Alex. Serait-il possible qu’il soit gay ou bisexuel ? Lui qui ne rêvait que de trouver dès le lycée, la femme parfaite qui l’accompagnerait toute sa vie durant.

Alex Strangelove
Alex Strangelove est disponible sur Netflix.

Si le film écrit et réalisé par Craig Johnson se présente comme une comédie (on a droit à de jolies incrustations à l’écran, ou bien encore à des boîtes de céréales qui se transforment sous les yeux d’Alex), Alex Strangelove sait parfaitement trouver le ton dramatique qui s’impose lorsqu’il s’agit d’exprimer les tourments du jeune protagoniste. En cela, Daniel Doheny incarne parfaitement l’adolescent un brin désorienté qui ne comprend pas vraiment ce qui lui arrive, ou qui refuse de le voir. A ses côtés la jeune Madeline Weinstein délivre elle aussi une prestation sans aucune fausse note, le spectateur ne pouvant que compatir à la douleur de Claire de voir son amour lui filer entre les mains au moment le moins opportun. Pour le reste du casting, autant dire que les personnages secondaires ne sont que caricatures de n’importe quel autre teen-movie, du meilleur ami à la cool attitude exagérée aux filles semblant tout droit castées pour figurer au générique de Nos Pires Voisins. Il y avait sans doute mieux à faire de ce côté là.

Si l’on n’échappe malheureusement pas aux quelques clichés habituels du genre que sont les soirées étudiantes alcoolisées, ou si l’on fait abstraction des personnages secondaires qui ne servent pas à grand chose, Alex Strangelove capture de façon assez réussie et touchante les doutes que procure cette période clé de la vie, ou chaque décision prise influera inexorablement sur le futur. Et puis finalement, si ne serait-ce qu’un adolescent se reconnait dans le personnage principal du film, et que cela peut l’aider à surmonter ses doutes et craintes, alors Alex Strangelove aura parfaitement rempli sa mission.

Alex Strangelove est disponible dès aujourd’hui sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 − 2 =