Teen Spirit : Elle Fanning crève encore une fois l’écran !

Sur le papier, Teen Spirit pouvait laisser présager du pire, ou en tout cas, d’un gros air de déjà-vu. Mais comme tout ce qui contient du Elle Fanning sur son affiche mérite que l’on s’y attarde, on s’est laissé tenter. Et 90 minutes plus tard, on ne le regrette pas, car le résultat est tout simplement superbe.

Teen spirit
Elle Fanning dans Teen Spirit

Alors soyons clairs, ce n’est pas du côté de l’originalité du scénario qu’il faut aller trouver la réussite du film écrit et réalisé par Max Minghella. L’acteur de The Handmaid’s Tale enfile même les clichés et les codes du genre les uns après les autres. Violet est une jeune fille timide, solitaire, vivant seule avec sa mère dans une bourgade paumée de l’île de Wight. Le père parti leur a laissé une maison trop grande et trop chère à entretenir. Alors Violet travaille après les cours dans un pub, aide aux travaux agricoles, et chante (en secret de sa mère) le soir dans un bar aussi vide que lugubre. Car le chant est sa passion, et lorsqu’une audition pour la télé-réalité musicale Teen Spirit est organisée à proximité, Violet y voit le moyen d’échapper à son existence trop pesante. Accompagnée de Vlad, un ancien chanteur d’opéra devenu alcoolique et rencontré par hasard, Violet commence à franchir les étapes qui la séparent de la grande finale à Londres.

Présenté comme cela, Teen Spirit ressemble à un énième teen movie musical où tous les rêves sont permis. Mais dès les premières minutes, Minghella arrive à capter notre attention, grâce à des plans superbes, et une photographie qui l’est tout autant. Des premières images sans dialogues qui nous présentent justement la condition de Violet. Et puis tout vient crescendo. D’une première chanson interprétée par Elle Fanning dans un bar sombre du coin, jusqu’aux rythmes beaucoup plus pop et techno à grands coups de néons flashy. L’esthétique de la mise en scène (première réalisation de Max Minghella !) est une réussite de bout en bout. Et l’autre point fort est bien évidemment Elle Fanning. Comme à son habitude, l’actrice crève l’écran de sa beauté froide et de son visage d’ange dans chacune de ses apparitions. Des scènes intimistes du début, au final endiablé et énergique où l’on a envie de chanter et danser avec elle sur scène, l’actrice de The Neon Demon signe une fois de plus un sans faute. Et à ses côtés, Zlatco Buric (dans le rôle de Vlad) est tout aussi parfait. On ne saura pas grand chose de lui, et c’est peut-être là, la principale faiblesse du film. D’un scénario très classique et très cliché à la base, Minghella entrouvre des portes sans jamais nous faire découvrir ce qui se cache derrière. Vlad était un chanteur d’opéra à succès, et les ponts sont coupés avec sa fille qui vit à Paris. Pourquoi ? Comment en est-il arrivé là ? Nous n’en saurons rien. Une petite scène finale, là encore très clichée et presque de trop, nous laisse croire que l’espoir est encore possible pour lui.

Teen spirit est donc la belle surprise de la semaine. Un scénario aux allures de déjà-vu, mais entièrement compensé par une mise en scène élégante, des plans et une photographie superbes, et une Elle Fanning hypnotisante, qui ne fait que confirmer tout le bien que l’on pense d’elle. On la savait comédienne, on sait désormais qu’elle chante aussi admirablement bien !

 

Teen Spirit, en salles depuis le 26 juin 2019.

Credit photos (c) Metropolitan FilmExport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 30 =