Transatlantique : mini-série passionnante sur une page méconnue de la Seconde Guerre mondiale

Après avoir clôturé le festival Séries Mania le mois dernier, la mini-série « Transatlantique » est désormais disponible sur Netflix. Un retour sur une page plutôt méconnue de la Seconde Guerre mondiale.

Créée par Anna Winger (« Unorthodox« , « Deutschland 83/86/89« ) et Daniel Hendler, « Transatlantique » relate l’histoire vraie du journaliste américain Varian Fry pendant la guerre. A la tête de l’Emergency Rescue Committee, il organisa la fuite vers le Nouveau Monde de plus de 2000 réfugiés. Un réseau de résistance dans le Marseille de 1940, qui au départ ne concernait que des intellectuels et des artistes. Mais au fil des mois, le sauvetage a bénéficié à bien d’autres catégories de réfugiés.

C’est donc sur cette page plutôt méconnue de la Résistance que la mini-série de sept épisodes revient. Malgré le contexte « tendu » de la situation, le principal attrait de « Transatlantique » est de se concentrer sur le destin de ses personnages. Ici, pas de grosses batailles ou d’échanges de tirs, comme souvent lorsque l’on évoque les actes de la Résistance. De façon parfois légère, nous suivons ce groupe de jeunes résistants aux profils très différents, et leurs réfugiés de renom. On croise ainsi les Chagall, Max Ernst, Hannah Arendt, Walter Mehring, ou encore André Breton.

Un casting international de premier choix

Tourné dans les décors naturels splendides autour de Marseille, « Transatlantique » bénéficie également d’un casting de choix. Les américains Cory Michael Smith, Corey Stoll (« House of Cards« ) et Gillian Jacobs (« Community« , « Ibiza« ) côtoient les allemands Henriette Confurius (« La fôret silencieuse« , « Tribes of Europa« ), Jonas Ney (« Deutschland 83/86/89« ), Moritz Bleibtreu (« Cours, Lola, cours« , « Lommbock« ) et Hanno Koffler (« Babylon Berlin« ). A leurs côtés, nous retrouvons notamment les frenchies Ralph Amoussou et Grégory Montel, l’autrichien Lucas Englander (« The Witcher« ) et la suissesse Deleila Piasko (« A Stasi Comedy« ).

En résumé, « Transatlantique » nous offre une fresque historique passionnante centrée sur ses personnages, autour d’une page méconnue de la Seconde Guerre Mondiale.

« Transatlantique« , mini-série de 7 épisodes, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 − 15 =