Copycat Killer : une traque au tueur en série classique et captivante

La série taïwanaise « Copycat Killer » est l’une des nouveautés de la semaine sur Netflix. Une traque au tueur en série captivante, malgré quelques longueurs.

Synopsis : Quand une série de meurtres sordides jette une ville dans le chaos, un procureur opiniâtre se voit contraint de jouer au chat et à la souris avec un dangereux manipulateur.

Taïwan, dans les années 90. Tout commence par la découverte d’une main de femme dans un parc. Une blessure caractéristique au pouce rappelle celle d’une ancienne affaire, pour laquelle le meurtrier est incarcéré. S’agit-il alors d’un imitateur ? Un complice jamais arrêté a-t-il repris la série de crimes ? Des questions auxquelles le procureur Kuo va tenter de répondre, face à un tueur en série manipulateur qui sème le chaos dans la ville.

Basé sur le roman « The Copycat » de Miyuki Miyabe, la série a tout du thriller à suspense. L’enlèvement et le meurtre de plusieurs jeunes filles vire à l’affrontement entre le tueur et le procureur. Ce dernier est méticuleux, calme, et intègre, et la série repose entièrement sur ses épaules. Le personnage est attachant, et comme souvent en pareil cas, présente un passé tragique.

De rebondissements en fausses pistes, les épisodes déroulent un scénario parfaitement maîtrisé dans sa première partie. Malheureusement, la seconde partie de saison affiche de nombreuses longueurs, notamment entre les épisodes 6 à 8. Un format plus resserré aurait été plus judicieux et moins préjudiciable au niveau du rythme.

C’est à peu près le seul défaut que l’on peut trouver à la série. Dotée d’une belle photographie, le reste a tout du thriller classique, avec son lot d’incohérences, et son suspense parfaitement entretenu. Les amateurs du genre n’auront aucun mal à adhérer à cette nouvelle série, portée par un casting convaincant.

« Copycat Killer« , saison 1 de 10 épisodes, disponible sur Netflix. Avec Wu Kang-ren, Ko Chia-yen, Tou Chung-Hua, Jack Yao, Fandy Fan, Cammy Chiang, Teng-Hung Hsia, et Ruby Lin.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 × 25 =