Trois mètres au-dessus du ciel : une saison 2 très superficielle

Les vacances d’été sont en avance sur Netflix avec l’arrivée ce jeudi 3 juin de la deuxième saison de la série italienne « Trois mètres au-dessus du ciel« . Et sans surprise, les amours de vacances sont toujours aussi compliqués sur la plage de Rimini…

Après une première saison plutôt enjouée qui se concentrait principalement sur l’irrésistible attirance entre Summer (Coco Rebecca Edogamhe) et Ale (Ludovico Tersigni), cette deuxième saison retrouve les principaux protagonistes un an après. Et la donne a bien changé. Ale et Summer ont rompu, et la demoiselle est désormais avec Edo. Sofia s’apprête à partir en vacances avec Irène, mais les choses vont très vite se compliquer. Quant à Dario, qui semble s’accommoder des plans Q d’un soir, il va découvrir qu’être sérieusement en couple, ce n’est finalement peut-être pas si mal…

Les plus critiques diraient que, loin de voler trois mètres au-dessus du ciel, cette deuxième saison se situe au ras des pâquerettes, voire trois mètres en dessous. Une chose est certaine : mieux vaut ne pas être allergique à la superficialité du scénario. L’ensemble est prévisible et assez cliché de bout en bout. L’année écoulée a changé les relations entre les uns et les autres, et les 8 épisodes de cette deuxième saison naviguent entre un « plus belle la vie à Rimini » et un « je t’aime moi non plus » sans fin. A ceux qui en doutaient, ou qui auraient depuis oublié, les amours de jeunesse/vacances sont parfois compliqués, et la série se destine définitivement à un public de jeunes adultes, et/ou aux amateurs du genre…

Malgré la faiblesse scénaristique de la série, celle-ci peut toujours compter sur son casting convaincant, et une réalisation semblable à la saison précédente : de courtes scènes qui s’enchaînent sans temps mort, un fond musical ultra présent, et une photographie chatoyante pour coller parfaitement au soleil chaud de l’Adriatique. Ceux qui ont apprécié la saison 1, suivront probablement avec plaisir les états d’âme, les doutes, les envies et les déceptions de Summer, Ale, Dario (Andrea Lattanzi), Edo (Giovanni Maini), Sofia (Amanda Campana), et Blue (Alice Ann Edogamhe). Quant au final (lui aussi ultra prévisible), il ne fait qu’ouvrir la porte à une troisième saison, à condition que le public soit au rendez-vous de ces nouveaux épisodes. Réponse dans quelques semaines probablement…

« Trois mètres au-dessus du ciel », saison 2 de 8 épisodes, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

2 pensées sur “Trois mètres au-dessus du ciel : une saison 2 très superficielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 15 =