ZOE : Romance 2.0 entre Léa Seydoux et Ewan McGregor (Netflix)

Qui dit vendredi, dit nouveau film Netflix. Et aujourd’hui c’est au tour de Zoe de débarquer sur la plateforme de streaming. Co-écrit et réalisé par Drake Doremus, le réalisateur américain est ici une fois encore en plein dans son élément. Celui des relations amoureuses et des sentiments entre deux êtres. En 2011, il dépeignait avec brio la relation à distance entre Felicity Jones et Anton Yelchin dans l’excellent Like Crazy. Puis ce fut Breathe In, toujours avec Felicity Jones, qui cette fois-ci brisait le couple de Guy Pearce. Suivirent ensuite l’excellent Equals avec Kristen Stewart et Nicholas Hoult, et Newness, passé un peu inaperçu l’année dernière.

zoe
Léa Seydoux est Zoe, disponible sur Netflix.

Et comme dans Equals, Zoe invite un brin de science-fiction dans la relation amoureuse que le film dépeint. Dans un futur proche, les robots synthétiques font partie du quotidien, le plus souvent pour remplir les tâches ménagères, vous apporter un verre ou tondre votre gazon. Mais un laboratoire a réussi à créer le robot parfait, indistinguable d’un être humain. Zoe (Léa Seydoux) et Cole (Ewan McGregor) y travaillent, et une attirance mutuelle et palpable les relie. Cependant, le futur c’est aussi l’assurance de trouver la personne idéale avec qui partager sa vie, grâce aux tests de compatibilité entre deux personnes. Et lorsque Zoe décide de passer le test, celui-ci lui délivre un 0% pointé de compatibilité avec Cole. Ce dernier se doit alors d’expliquer la vérité a Zoe : elle n’est pas humaine, elle est sa création. Consciente désormais de ce qu’elle est réellement, Zoe explore tous les aspects de sa « nouvelle » vie, et cherche à « ressentir » comme en sont capables les êtres humains. De son côté, Cole tente dans un premier temps de ne pas succomber à son attirance envers Zoe, et finit par y renoncer. L’aventure amoureuse en territoire inconnu commence alors pour eux deux…

Le film de Drake Doremus pose alors ici de vraies questions. Avec le développement toujours plus avancé de l’intelligence artificielle dans notre quotidien, nul doute que demain, des robots envahiront nos vies et nos salons. Des compagnons, comme le dit le film, destinés à briser la solitude des gens. Des âmes soeurs compatibles à 100% qui ne vous quitteront pas, et ne vous briseront pas le coeur. Mais quelle part du « créateur » se retrouve dans la machine ? Jusqu’à quel point l’algorithme n’est-il pas biaisé ? Des questions que Zoe se posent légitimement lorsque l’on assiste à son « éveil ». Et c’est justement cet éveil, l’exploration de sa nouvelle condition qui est la partie la plus intéressante et la plus réussie du film. Le spectateur assiste à la naissance d’un amour entre Cole et Zoe, le plus souvent dans des scènes sans dialogues, simplement bercées par de longues nappes musicales. Et quelque part, le spectateur se prend à ressentir ce que ces deux êtres éprouvent, comme s’il avait avalé la fameuse pilule miracle du film, qui vous fait ressentir ce que c’est que de tomber amoureux pour la première fois. Et ce ressentiment est également dû en partie à l’interprétation magistrale délivrée par Ewan McGregor. Si Léa Seydoux tient parfaitement son rôle, l’acteur britannique porte à merveille à l’écran, les émotions changeantes qui envahissent Cole. Du côté des seconds rôles, on pourra déplorer une présence à l’écran trop sporadique de Rashida Jones dans le rôle de l’Ex de Cole. En revanche, le robot synthétique interprété par Theo James est aussi inutile qu’ennuyeux, et la brève apparition de Christina Aguilera dans un bordel-robots se passe de commentaires.

Au final Zoe est un film auquel il manque malheureusement cette petite étincelle qui transporte le spectateur. D’un rythme plutôt lent, il est fort à parier que certains pourraient le trouver (presque) ennuyeux. Malgré une première partie assez prenante, le film souffre vers la fin de certaines longueurs. Zoe n’en reste pas moins une nouvelle belle exploration des relations amoureuses signée Drake Doremus.

 

Credit photos (c) Netflix.

Une pensée sur “ZOE : Romance 2.0 entre Léa Seydoux et Ewan McGregor (Netflix)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 2 =