10 jours du côté du bien : un thriller turc sombre, décousu, mais captivant

Netflix a dévoilé le thriller turc « 10 jours du côté du bien« , qui sera prochainement suivi d’un second volet intitulé « 10 jours du côté du mal« .

Synopsis: Un avocat devenu détective privé s’occupe d’une affaire de disparition, ce qui le propulse dans une quête inattendue qui va changer sa vie.

Réalisé par Uluç Bayraktar, « 10 jours du côté du bien » suit donc Sadik, un ancien avocat devenu détective privé. Engagé pour retrouver un jeune homme disparu depuis un mois, son enquête va le plonger dans des milieux très sombres, où le danger n’est jamais très loin.

Malgré la noirceur du tableau, le film n’a rien d’un thriller haletant ou les rebondissements s’enchainent les uns aux autres. Bien au contraire, l’ensemble est plutôt calme et lent, à l’image du protagoniste principal, défini comme « un homme bien ». Sadik n’est pas du genre « gros bras », prêt à en découdre à la première occasion. Et comme souvent dans les productions turques, tout repose sur la psychologie des personnages, que l’on prend le temps de présenter.

En premier lieu, celle de Sadik évidemment. L’homme est solitaire, rêve d’une vie sur une île paradisiaque, et se met à compter à chaque attente, sur un tempo musical choisi, sans que l’on sache réellement pourquoi. Et ces petits mystères se multiplient, avec une multitude de sous-intrigues qui rendent l’ensemble assez confus. Son ex-femme, pour qui il est allé en prison, refait surface. La jeune soeur du disparu qui monnaye à prix d’or chaque information. Une voisine prostituée avec qui il entretient une relation, ou encore toute une galerie de personnages qui gravitent autour de ce méli-mélo scénaristique.

Mais contre toute attente, « 10 jours du côté du bien » se laisse regarder sans déplaisir. Sans être absolument captivant, la personnalité sympathique de Sadik suffit à se laisser embarquer dans cette enquête très décousue. Un thriller auquel tout le monde n’adhérera sans doute pas. Et si l’énigme est résolue à la fin du film, sachez qu’une suite se profile avec « 10 jours du côté du mal« , disponible dans quelques mois sur Netflix. La bande-annonce présentée avant le générique final, laisse augurer de quelque chose de plus nerveux et tendu.

« 10 jours du côté du bien« , disponible sur Netflix. Avec Nejat İşler, İlayda Akdoğan, Nur Fettahoğlu, Şenay Gürler, et Ilayda Alişan.

Credit photos (c) Netflix.

Une pensée sur “10 jours du côté du bien : un thriller turc sombre, décousu, mais captivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 7 =