Extinction : nouvelle déception Sci-Fi signée Netflix.

Extinction débarque aujourd’hui sur Netflix et vient ainsi allonger la longue liste des films de science-fiction que le géant du streaming nous propose régulièrement. Prévu au départ pour une sortie en salles en janvier dernier, avant qu’Universal Studios ne jette l’éponge et ne cède les droits à Netflix. Voilà déjà qui n’était pas très rassurant quant à la qualité du film. L’historique de la plateforme de streaming en la matière est malheureusement peu brillante, de Mute à Titan, en passant par le très récent How it Ends, bon nombre de films Sci-Fi de Netflix ont été fraîchement accueillis. D’autres en revanche, comme Okja, What Happened to Monday, Tau, ou Annihilation ont su tirer leur épingle du jeu. Alors dans quelle catégorie se situe Extinction ? Bonne surprise ou nouveau navet ? Verdict.

Extinction
Michael Peña et Lizzy Caplan dans Extinction sur Netflix.

Peter (Michael Peña) et Alice (Lizzy Caplan) sont un couple des plus ordinaires avec deux jeunes enfants. Travaillant tous les deux dans l’intelligence artificielle, ils ont néanmoins du mal à concilier travail et vie de famille. L’ambiance n’est pas au beau fixe à la maison, et la plus grande des deux filles, reproche ouvertement à son père de ne pas être assez présent. Peter fait régulièrement des cauchemars dans lesquels il voit une invasion extra-terrestre tout détruire autour de lui, famille comprise. Son refus d’aller consulter un spécialiste exacerbe les tensions entre lui et Alice. Jusqu’au soir où après un repas entre amis, l’invasion se produit bel et bien devant leurs yeux. (aucun spoiler ici, cela était montré dans la bande-annonce). Commence alors un long survival pour la famille de Peter qui va tenter de rejoindre un autre bâtiment en passant par les souterrains de la ville.

Avec des scènes d’actions, des décors, et des effets spéciaux plutôt réussis, Extinction montre d’emblée qu’il était destiné à être vu en salles sur grand écran, à l’instar de Annihilation qui avait eu droit à une sortie limitée sur le territoire américain. Mais la débauche de pyrotechnie ne suffit pas à faire d’un film, un bon film. Et Extinction le prouve une fois de plus. Le scénario s’enlise très rapidement, et le twist qui intervient en milieu de film, retombe aussi vite qu’un soufflé sorti du four. La bande-annonce et sa voix off nous avait déjà mis la puce à l’oreille. Les apparences ne sont pas toujours celles que l’on croit. Et passé ce fameux gros twist, il ne reste pas grand chose à se mettre sous la dent. Malgré les performances indéniables de Michael Peña et Lizzy Caplan, on peine à trouver un quelconque intérêt au sort de cette famille. Et ce n’est pas non plus la petite fille qui pleure du début à la fin du film en réclamant sa maman, qui parviendra à faire vibrer la moindre corde émotionnelle. Quant à un éventuel message ou réflexion sur le danger potentiel de l’intelligence artificielle pour l’humanité, cela commence à être plus que récurrent.

Vous l’aurez compris, malgré un rendu visuel plus que correct, et un duo impeccable dans sa prestation, Netflix échoue une fois de plus à délivrer un bon film de science-fiction. Avec quelques seconds rôles qui n’apportent rien (on pense ici à Mike Colter que l’on préfère largement dans son rôle de Luke Cage), et un scénario qui s’enlise très rapidement, Extinction, malgré une bande-annonce plutôt intrigante, s’avère être une vraie déception.

Extinction est disponible sur Netflix depuis le 27 juillet.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 + 27 =