TAU : Maika Monroe apprivoise Gary Oldman

Netflix aime la science-fiction, et Tau vient s’ajouter depuis hier à la longue liste des productions maison du géant du streaming. Première réalisation de Federico D’Alessandro, Tau nous transporte dans le monde (dangereux ?) de l’intelligence artificielle et de ses possibles dérives. Lorsque la bande-annonce fut dévoilée, il faut bien avouer que le projet semblait peu attirant, à l’exception de son casting composé de Maika Monroe, Gary Oldman et Ed Skrein. Plusieurs films de science-fiction signés Netflix ont déjà reçu un accueil plus que mitigé de la part des critiques, et Tau semblait destiné à prendre le même chemin que ses prédécesseurs.

Tau
Maika Monroe dans TAU sur Netflix

Tout commence avec Julia (Maika Monroe), jeune femme pickpocket un brin paumée, enlevée chez elle pour se retrouver enfermée en compagnie de deux autres otages au sous-sol d’une immense bâtisse. Alex (Ed Skrein), leur ravisseur, est un scientifique les utilisant comme cobayes afin de perfectionner son programme d’intelligence artificielle. Pour se faire, il extrait leurs émotions et autres ondes cérébrales à l’aide d’une puce implantée dans leur nuque. Dès les premières minutes, le ressenti de la bande-annonce semble se confirmer. On se dirige tout droit vers un duel ennuyeux qui naviguerait entre thriller à huis-clos et manipulation psychologique. Le spectateur commence alors à se dire que les 90 minutes de Tau risquent d’être longues. Puis soudain, le film prend une autre direction. Débarrassée de ses deux camarades de souffrance éphémères, Julia est désormais seule aux mains d’Alex et de Tau (Gary Oldman en voix off), l’intelligence artificielle qui gère et régit tout dans la maison. Et l’une des tâches principales de Tau est de veiller à ce que Julia ne s’échappe pas. Peu à peu un contact s’établit entre la machine et la jeune femme, et cette dernière comprend que sa seule porte de sortie est de retourner Tau contre son créateur.

Si le scénario, par son manque d’originalité, n’est probablement pas l’atout principal de Tau, il serait malhonnête d’affirmer que tout est à jeter. La photographie très chaude, aux couleurs saturées, et les effets spéciaux très réussis donnent un résultat visuel assez superbe au film. De même que les nombreux plans entre ombre et lumière, parfaitement maîtrisés. La réalisation reste quant à elle très classique. Et comme souvent, c’est du côté du casting qu’il faut aller chercher le point fort du film. Maika Monroe, qui malgré sa jeune carrière au cinéma, a déjà su montrer l’étendue de son talent, est impeccable de bout en bout. Ses dialogues avec Gary Oldman, presque intimes lorsque les deux chuchotent et se « rencontrent », son plan mis petit à petit en oeuvre pour apprivoiser la machine, offrent probablement les meilleures scènes au film. Ed Skrein, de son côté, est parfait dans son rôle d’homme/bourreau froid, impassible, et obsédé par son projet scientifique.

Si le final prend un tournant plutôt inattendu et assez éloigné de tout ce qui l’a précédé, on pourra regretter que Tau n’ait jamais réussi à trouver l’exact genre dans lequel s’inscrire. Un scénario un peu plus élaboré et une atmosphère plus tendue aurait pu faire de lui un véritable thriller. Ce n’est malheureusement pas le cas. Néanmoins, que l’on soit sensible au charme de Maika Monroe, à celui de Ed Skrein, à la voix de Gary Oldman ou tout simplement aux films de science-fiction visuellement superbes, chacun pourra trouver une raison valable de jeter un oeil sur la dernière production originale Netflix.

Tau est disponible sur Netflix depuis le 29 juin.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 + 24 =