Immaculée : un film d’horreur convaincant avec Sydney Sweeney

Dispo dans les salles depuis le 20 mars dernier, le film d’horreur « Immaculée » tire son épingle du jeu dans un genre largement exploité, avec une Sydney Sweeney très convaincante.

Synopsis : Cecilia, une jeune religieuse américaine, s’installe dans un couvent isolé de la campagne italienne. L’accueil est chaleureux, mais rapidement Cecilia comprend que sa nouvelle demeure abrite un sinistre secret et que des choses terribles s’y produisent…

Un secret que nous nous garderons bien de révéler ici, pour ceux qui voudraient encore se rendre au cinéma (film toujours à l’affiche), pour découvrir ce film réalisé par Michael Mohan. Sur le fond, le décor est assez classique : un couvent reculé dans la campagne italienne, et son intérieur sombre éclairé aux bougies. Environnement parfait pour instaurer une ambiance horrifique qui va aller crescendo au fil des minutes qui passent. Sans abuser des jump scare, le film entretient le mystère jusqu’à la révélation du fameux secret évoqué ci-dessus. De là, l’histoire et son héroïne prennent alors un virage qui mène à un final gore et sanglant.

Avec une réalisation soignée et une belle photographie, « Immaculée » ne révolutionne pas le genre mais tire largement son épingle du jeu. Sans trop enfoncer le clou sur le côté féministe, et dans sa pique aux derrières des clericaux, le film parvient à maintenir une atmosphère anxiogène, et se laisse regarder sans déplaisir. ça n’est clairement pas le film le plus flippant qui soit, mais le résultat est convaincant.

Une réussite que l’on doit notamment à son actrice principale, Sydney Sweeney, également coproductrice du long métrage. L’actrice de « Euphoria » déploie une palette d’émotions variée, accompagnant l’évolution de son personnage. A ses côtés, on retrouve notamment l’italienne Benedetta Porcaroli (« Baby« , « 18 Cadeaux« , « La scuola cattolica« ), et l’espagnol Álvaro Morte (« La casa de papel« ).

« Immaculée« , au cinéma depuis le 20 mars 2024.

Credit photos (c) capelight pictures OHG / Metropolitan Films.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 − 3 =