Sous la neige : un polar fantastique captivant à voir sur arte.tv

Arte a mis en ligne la série autrichienne « Sous la neige« , un polar fantastique en six épisodes, mystérieux et captivant.

Synopsis : En Autriche, une famille s’installe à la montagne pour soigner l’asthme de leur fille. Très vite, Alma est assaillie de visions récurrentes sur la mort tragique d’une jeune femme.

C’est l’histoire d’un couple et de ses deux enfants qui reviennent dans le petit village natal du père. Dès la première nuit, la jeune Alma est réveillée par une femme, qui à la fenêtre, lui remet une bague. Le lendemain matin, elle raconte la scène à ses parents, en leur disant que la femme en question est morte. Dans la journée, Alma revoit la mystérieuse inconnue, et des détails troublants commencent à assaillir sa mère. L’inconnue serait Marianne, une jeune fille disparue en montagne quarante ans avant, et dont le corps n’a jamais été retrouvé.

Tel est le point de départ de ce polar autrichien, où dès les premières minutes, l’ambiance est sinistre. Une arrivée dans la grisaille montagnarde, un éboulement de pierres sur la route, et cette mystérieuse femme qui rend visite à la jeune fille. Le reste n’est que succession de détails et de découvertes troublants, sur fond de légende qui entoure le massif surplombant le village.

Nous n’en dirons pas plus, pour ne rien dévoiler de l’intrigue. « Sous la neige » se montre dès le début très mystérieux, avec une touche de fantastique qui se précise au fil des épisodes. La série focalise sur le personnage de la mère médecin (excellente Brigitte Hobmeier, vue dans « L’empire Oktoberfest« ), tiraillée entre sa rationalité, et l’amour pour sa fille.

Composée de six épisodes de 45 minutes, cette série autrichienne se laisse dévorer d’un trait, et saura séduire les amateurs de polars énigmatiques.

« Sous la neige« , réalisée par Catalina Molina, disponible sur arte.tv. Avec Robert Stadlober (« La forêt silencieuse« ), Marie-Luise Stockinger, Laeni Geiseler, Maria Hofstätter (« La vie que nous voulions« ), et Karl Fischer.

Credit photos (c) Arte / ORF.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 − 5 =