1983, la série polonaise de Netflix au scénario très complexe…

Avec une bande-annonce plutôt alléchante et un pitch intéressant, 1983, la première production polonaise de Netflix avait tout pour attirer notre attention. Alors qu’en est-il de ce thriller à base de complot politique après le visionnage des huit épisodes que comportent cette première saison ?

1983
1983 : et si votre histoire n’était pas celle que vous croyez ? – Netflix

Pour rappel, 1983 se passe en fait en 2003, vingt ans après des attaques terroristes coordonnées dans plusieurs villes du pays. Ce jour là, la marche vers l’indépendance et la liberté du pays est stoppée nette, et la Pologne s’enfonce dans un régime totalitaire très répressif. 20 ans après, le Rideau de Fer et les Russes sont toujours là. Un jeune étudiant en droit se voit remettre par son professeur une vieille photo et un dossier d’une enquête jugée quelques années auparavant. Cette photo de groupe prise lors d’un mariage va alors devenir le point de départ de toute l’intrigue de la série. Des hommes et des femmes photographiés ce jour-là, qui vont tous devenir des dignitaires importants du régime juste après les attentats, et qui aujourd’hui semblent se faire assassiner les uns après les autres. Le deuxième « pilier » de 1983 tourne autour d’un enquêteur de la « milice du peuple », dont le passé personnel et l’enquête sur un jeune suicidé, vont le mettre sur le chemin de l’étudiant en droit. Enfin, une troisième voie est suivie tout au long de la série, celle de la résistance. Un groupe de jeunes idéalistes/anarchistes/rebelles défient le régime policier à coup d’attentats et d’assassinats. Inutile de préciser que ces trois arcs narratifs auront vite fait de s’entrecouper pour se rejoindre.

Le premier élément qui frappe le spectateur est sans doute la complexité de l’intrigue, ou plus exactement, la difficulté a rapidement comprendre de quoi 1983 retourne. Si l’on comprend facilement qu’un complot d’état est à l’origine des attentats dans le but d’instaurer un régime autoritaire, sa compréhension reste floue quasiment jusqu’à la fin. Une sensation de faire du sur-place s’instaure alors, renforcée par la multitude de personnages. Et dernier point aggravant, beaucoup de ces personnages jouent un double-jeu, difficile alors de comprendre qui est dans quel camp. Tout cela combiné donne une série au rythme plutôt lent, sans grande action, et qui découragera probablement certains d’aller jusqu’au bout. Mais pour ceux qui s’accrocheront, la délivrance viendra au terme de l’épisode 6, où tous les enjeux auront été dévoilés. On pourra alors regretter un final plutôt rapide et (un peu) bâclé, et surtout une scène finale assez énigmatique ou difficilement compréhensible à certains.

Créée et (superbement bien) écrite par Joshua Long, 1983 n’est probablement pas une série pour tout le monde. Les amateurs de thriller et/ou d’Histoire (même fictive) s’y retrouveront sans aucun doute. Les allergiques aux récits lents et (très) embrouillés risquent en revanche de vite décrocher en chemin. On les plaint car cette première série originale polonaise signée Netflix possède bien des qualités, et il serait dommage de passer à côté.

1983, composée de 8 épisodes est disponible sur Netflix depuis le 30 novembre.

 

Credit photos (c) Netflix.

2 pensées sur “1983, la série polonaise de Netflix au scénario très complexe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 × 23 =