The Mire : thriller polonais sombre et confus

Deux ans après sa diffusion en Pologne, Netflix vient de mettre en ligne The Mire (Rojst en version originale), un thriller polonais sombre, qui nous plonge au début des années 80 au coeur d’une enquête policière.

Tout commence avec les meurtres en pleine forêt d’une prostituée et de son client, un homme local influent, chef d’un groupe sportif pour jeunes. L’enquête bâclée par la police conduit un homme en prison après avoir avoué le double homicide. Mais les journalistes Witek Wanycz (Andrzej Seweryn) et Piotr Zarzycki (David Ogrodnik) sont convaincus de son innocence, et enquêtent dans l’ombre pour faire éclater la vérité.

Les journalistes Piotr et Witek cherchent la vérité dans The Mire.

Sur la forme, The Mire réussit à reconstituer de façon superbe la Pologne du début des années 80. Petite ville de province, grise, délabrée, pauvre, pour ne pas dire lugubre. Décors, costumes et photographie sont de toute beauté. Il en est de même pour l’ambiance mafia-corruption-impunité des puissants qui gangrène les pays de l’Est de l’époque. Et tout cela nous amène malheureusement à dire dommage. Car si l’écrin est superbe, son contenu se révèle très confus. Sur l’enquête en elle-même, rien à reprocher, il s’agit d’un thriller classique où les deux journalistes avancent au gré de leurs découvertes. En revanche, The Mire multiplie les sous-intrigues et les mystères de façon très confuse : le suicide de deux adolescents que l’on peine à rapprocher de l’intrigue principale, Witeck Wanycz décidé à quitter le pays pour rejoindre Berlin-Ouest et retrouver une « mystérieuse » femme, et surtout cette histoire de fôret ! Dès le début de la série, l’accent est mis sur celle-ci. Un mystère. Quelque chose s’y est passé à la fin de la guerre, personne n’a oublié, mais personne ne veut en parler. Là encore, difficile de trouver le rapport avec le reste. Alors on vous rassure, tout finit bien évidemment par se rejoindre pour s’emboîter tant bien que mal, mais sans grande surprise ou rebondissement.

Au final, The Mire rappelle par ses défauts 1983, la première série polonaise estampillée Netflix. Un scénario de départ plutôt bon, escamoté par trop de sous-intrigues confuses. Alors oui, on le redit, dommage ! La série n’est pas mauvaise en soi, bien au contraire, mais il y avait probablement matière à faire mieux de cette atmosphère sombre et poisseuse.

The Mire, saison 1 de 5 épisodes, disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Netflix.

2 pensées sur “The Mire : thriller polonais sombre et confus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 ⁄ 9 =