Action ou Vérité : le thriller/horreur qui ne fait pas peur !

Après Dude mis en ligne la semaine dernière sur Netflix, ACTION OU VERITE est l’occasion de retrouver à nouveau Lucy Hale en tête d’affiche, et cette fois-ci c’est d’un film d’horreur qu’il s’agit. Mais au cinéma parfois, il est des comédies qui ne sont pas drôles du tout, et des films d’horreur…qui ne font pas peur. Action ou Vérité rentre définitivement dans cette catégorie là.

L’histoire s’intéresse à un groupe d’amis étudiants qui après une virée d’une semaine (le fameux Spring Break !) au Mexique, se retrouve pour sa dernière soirée sur place, à suivre un inconnu rencontré dans un bar. Au fin fond d’une ancienne église décrépie et perdue au milieu de nulle part, le groupe entame alors une partie du fameux jeu Action ou Vérité. Si quelques tensions apparaissent alors, ce n’est qu’à leur retour au pays qu’ils vont s’apercevoir qu’ils ont ramené dans leurs bagages l’esprit démoniaque qui dirige le jeu. Ce dernier est bel et bien réel, et la règle en est très simple : celui ou celle qui choisit Vérité mais ne la dit pas, ou choisit ACTION et échoue à la réaliser, est instantanément rayé de la carte des vivants ! Présenté comme cela Action ou Vérité a de quoi remplir sa mission auprès du spectateur, mais malheureusement, ça ne sera pas le cas.

Action ou Vérité
Action ou Vérité en salles le 2 mai.

Dès la première apparition du démon (qui se manifeste à l’un des membres du groupe par ce qui pourrait s’apparenter à un mauvais filtre Snapchat déformant le visage), on comprend que le film d’horreur que l’on pensait venir voir va se transformer en une gentillette série B pour adolescents. Et pourtant, la matière est présente, car notre groupe d’amis est décimé petit à petit. Oui, des morts il y a, mais sans aucun suspense, aucune tension et encore moins d’effroi. Même les protagonistes du jeu ne semblent pas plus affectés que cela, alors que leurs meilleurs amis désertent le monde des vivants les uns après les autres. Le seul vrai suspense du film finit par être de savoir si Olivia (Lucy Hale) est secrètement amoureuse de Lucas (Tyler Posey), le boyfriend de sa meilleure amie Markie (Violett Beane), ou si Brad (Hayden Szeto) osera avouer à son père qu’il est gay… Une vraie série B adolescente, on vous le dit ! Et même si à la fin, Olivia et Lucas se décide à retourner au Mexique pour trouver l’origine du mal et mettre fin à ce jeu macabre, là encore le dénouement est aussi abracadabrantesque que risible.

Vous l’aurez compris, à moins d’être fan de Lucy Hale (Pretty Little Liars), de Tyler Posey (Teen Wolf) ou de ne pas avoir plus de 14 ans, Action ou Vérité n’a pas grand chose à proposer, et n’a surtout rien du thriller/film d’horreur qu’il aurait dû/pu être. Le film sort dans les salles françaises ce mercredi 2 mai.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 15 =