THE RAIN sur Netflix : un Survival qui se perd en route

Lorsque l’on connait la qualité des nombreuses séries venues de Scandinavie, et après une bande-annonce qui semblait très prometteuse, THE RAIN avait tout pour nous mettre l’eau à la bouche. La première série danoise de Netflix, débarquée hier sur la plateforme de SVOD, est pourtant loin de transformer l’essai.

Pour rappel, l’histoire nous invite à suivre un groupe d’adolescents (ou plus exactement de jeunes adultes) qui tentent de survivre après qu’un virus propagé par la pluie a décimé la population. Simone et Rasmus, deux jeunes frère et soeur ont été mis à l’abri in-extremis dans un bunker par leur père. Ce dernier, un scientifique qui semble être à l’origine de la contamination les abandonne là, en promettant de revenir une fois parvenu à rétablir la situation à l’extérieur. Six années ont passé, les rations alimentaires s’épuisent et les deux jeunes décident alors de sortir de leur abri. Rejoignant un autre groupe de survivants, tous décident de suivre Simone, direction la Suède, afin de retrouver son père.

the rain
Alba August dans The Rain sur Netflix.

The Rain suit donc ce groupe de 7 jeunes adultes, tentant d’échapper aux pièges que leur réserve l’environnement extérieur tout au long de leur périple. Si le premier épisode pose parfaitement les bases du récit et remplit parfaitement son rôle de pilote, le scénario accuse ensuite très rapidement une première faiblesse. Hormis quelques mauvaises rencontres, notamment avec des survivants en quête désespérée de nourriture, il ne se passe quasiment rien dans les trois épisodes suivants. Pire, ce qui promettait d’être un survival post-apocalyptique palpitant, n’est pas loin de se transformer en soap pour ados, autour d’un triangle/quatuor amoureux. Et si la suite du récit tente de rassembler les pièces du puzzle disséminées dans les épisodes précédents pour amener le spectateur vers le final, ce dernier s’avère tout aussi décevant. Un brin confus et vite expédié, la porte est clairement laissée ouverte pour une éventuelle saison 2. (précisons que la série ne s’achève pas sur un cliffhanger monstrueux, ce qui en cas de non-renouvellement, peut aussi servir de final plus ou moins satisfaisant pour le spectateur).

The Rain puise principalement sa force dans son casting impeccable, à commencer par la jeune Alba August dans le rôle principal. La réalisation, la photographie et même la bande-son n’ont pas grand chose à se reprocher. Sans être réellement ratée, The Rain manque définitivement d’entrain dans son scénario, laissant le spectateur enchaîner les épisodes sans n’avoir rien de vraiment passionnant à quoi se rattacher. Finalement, The Rain est clairement une série pour adolescents, que l’on pourrait rapprocher de The 100. C’est bien, mais la bande-annonce promettait beaucoup mieux que ça…

La série, composée de 8 épisodes, est disponible sur Netflix depuis le 4 mai.

Credit photos (c) Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
36 ⁄ 18 =