Dreamland : romcom à l’eau de rose avec Emilia Schüle

Initialement prévu pour une sortie en salles, Dreamland (ou Traumfabrik en VO, littéralement Usine à rêve) arrive finalement chez nous en DVD ce 1er juillet. Une comédie romantique à l’eau de rose réalisée par Martin Schreier qui saura facilement satisfaire les amateurs du genre.

Berlin, 1961. Emile (Dennis Mojen) est un jeune figurant qui cherche à faire quelque chose de sa vie pour éviter de retourner à l’Armée. Lors d’un tournage dans les fameux studios de Babelsberg, il croise Milou (Emilia Schüle), la doublure danse d’une grande star française de cinéma. Le coup de foudre est immédiat, mais la fermeture subite de la frontière entre l’Est et l’Ouest va briser tous les espoirs du jeune homme. Rentrée à Paris, Milou reste inaccessible à Emile, faute d’adresse, de numéro de téléphone, mais surtout à cause du Mur. Son seul espoir est de faire revenir l’actrice française pour un nouveau film. Il s’improvise alors scénariste et metteur en scène, et écrit Cléopâtre, le film sur mesure qui va lui ramener Milou. Mais entre-temps, la jeune danseuse a construit sa vie à Paris…

L’accroche sur l’affiche est pour le moins bateau : « l’histoire va les séparer. Seul l’amour peut les réunir. ». Et Dreamland ne puise clairement pas sa force dans l’originalité de son scénario. Une romance à l’eau de rose, où il vaut mieux ne pas être trop regardant sur la crédibilité de cette histoire d’amour. Mais peu importe, finalement toutes les romcoms pêchent plus ou moins dans ce domaine. En revanche, le film peut facilement s’appuyer sur son casting, et notamment son duo principal. Ils sont jeunes, ils sont beaux, et la magie opère facilement entre les deux, sous une photographie saturée de toute beauté. Emilia Schüle (Ku’damm 56/59/63, Treadstone) crève comme toujours l’écran de son charme naturel, et Dennis Mojen (Isi & Ossi) est convaincant à ses côtés.

A grand renfort de violons, de pétales de rose, et même de Stand by Me, Dreamland se laisse savourer avec un réel plaisir, et nul doute que quelques larmes viendront même embuer les yeux de certains. C’est beau, prévisible, touchant, en résumé, une comédie romantique comme on les aime.

Dreamland, avec Emilia Schüle, Dennis Mojen, Ken Duken, Nikolai Kinski et Ellenie Salvo Gonzalez, disponible en DVD.

Credit photos (c) Koba Films.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 + 23 =