La Scuola Cattolica : un drame italien basé sur le massacre du Circeo.

Présenté l’année dernière à la Mostra de Venise, le film italien « La Scuola Cattolica » débarque ce mercredi sur Netflix. Un drame inspiré de faits réels qui secouèrent l’Italie dans les années 70.

Rome, 1975. Un lycée catholique pour fils de bonnes familles dans un quartier résidentiel. Rien ne semble prédestiner ce que l’histoire retiendra comme « le massacre du Circeo ». Dans la nuit du 29 au 30 septembre 1975, trois lycéens pris de folie violent et torturent deux jeunes filles issues de la classe moyenne. L’une d’elle ne survivra pas aux sévices infligés, l’autre sera retrouvée de justesse dans le coffre d’une voiture.

Basé sur le roman éponyme de Edoardo Albinati, « La Scuola Cattolica » est avant tout une étude sociologique d’une époque en pleine mutation. Les faits décrits ci-dessus n’interviennent que dans le dernier tiers du film, réalisé par Stefano Mordini. Avant cela, nous suivons ce groupe de lycéens, qui à l’exception d’un seul, ne croient pas en Dieu. C’est l’époque où l’influence de l’Eglise et du corps professoral perdent de leur influence sur la jeunesse. C’est aussi un environnement socioculturel, et une conception toxique de la masculinité qui sont présentés. Les pères transmettent aux fils une vision biaisée des valeurs et du comportement envers les femmes. Une « mauvaise » éducation capable d’engendrer les monstres responsables du massacre.

Si le roman fleuve (1300 pages !) dépeint probablement avec minutie le contexte des années 70, l’adaptation cinématographique peine en revanche à convaincre. Difficile de ne pas s’ennuyer dans la première heure du film. L’un est fasciné par la mort, l’autre a des penchants sadiques, certains sont néofascistes, et tous sont attirés par le sexe. Mais lorsque les faits tragiques interviennent, rien ne permet de véritablement comprendre ce soudain passage à l’acte.

On se consolera alors avec le casting solide du film. La jeune Benedetta Porcaroli (« Baby« , « 18 cadeaux« ) est la victime survivante. A ses côtés, Riccardo Scamarcio (« L’ultimo Paradiso« ), Valeria Golino, Jasmine Trinca et Valentina Cervi (« I ragazzi dello Zecchino d’Oro« ) complètent, entres autres, la distribution.

« La Scuola Cattolica« , disponible sur Netflix.

Credit photos (c) Warner Bros. Pictures / Netflix.

Une pensée sur “La Scuola Cattolica : un drame italien basé sur le massacre du Circeo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =